En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'Ademe veut faire la chasse aux déperditions thermiques des bâtiments

Dans le cadre du Salon de l'habitat de Dunkerque, l'Ademe et la Communauté Urbaine de Dunkerque ont rendu public une carte réalisée thermographie aérienne par infrarouge pour sensibiliser le grand public des déperditions thermiques des bâtiments.

Energie  |    |  Actu-Environnement.com
Dans le cadre du Salon de l'habitat de Dunkerque, l'Ademe et la Communauté Urbaine de Dunkerque (CUD) ont rendu public le le15 octobre dernier, les résultats d'une opération innovante de thermographie aérienne infrarouge réalisée depuis février sur les principales aires urbaines.
Les 80.000 images numérisées à partir d'un hélicoptère ont permis de mesurer le niveau des déperditions de chaque bâtiment suivant une échelle de couleur caractéristique des bons et des mauvais élèves.

Il ressort que près de 30% des déperditions thermiques d'un bâtiment s'effectuent par la toiture ! Ces pertes pourraient facilement être évités en renforçant leur isolation.
Le but avoué de l'opération consiste à faire prendre conscience des déperditions thermiques des bâtiments de l'agglomération dunkerquoise. C'est donc pour sensibiliser et mobiliser le grand public et les professionnels sur la maîtrise des consommations énergétiques, que la CUD a décidé de s'engager aux côtés de l'ADEME dans le cadre de sa campagne de mobilisation nationale « Economies d'énergie, Faisons vite ! ça chauffe ! », en présentant visuellement au grand public ces déperditions.

Organisée sur 18 communes (220 000 habitants et 10 000 hectares), cette opération est une première étape d'un processus plus vaste visant à réduire les émissions de gaz à effets de serre sur la CUD.
L'Ademe et la CUD souhaitent que les résultats et les actions qui seront menés par la suite, permettent de réduire la facture énergétique des usagers, d'aider à la réalisation des objectifs de Kyoto, et de contribuer au développement économique local via l'engagement de diagnostics thermiques et de travaux d'économies d'énergie de la part des acteurs de la filière bâtiment.

Réactions5 réactions à cet article

 
" Propagande " !

Bravo pour l'initiative, direz-vous ?
Oui,
Mais lorsqu'une copropriété du Sud de la France, réhabilite son patrimoine, suite à un audit (13 000 € payés par les copropriétaires )approuvé par l'Ademe, en intégrant à la réfection de deux toitures terrasses (496 m² en tout ), une isolation thermique avec des matériaux et une entreprise agréés par l'ADEME Langudeoc-Roussillon et qu'elle ne perçoit aucune aide financière de quelque partenaire qu'il soit (ADEME, Région, Département, Commune, Syndicat Intercommunal, etc...), l'on peut se poser des questions sur la volonté réelle des Institutions !
Alors, pourquoi voulez-vous que l'on prenne au sérieux de telle initiative, si rien ne vous vient en aide !
Moralité : la prochaine réhabilitation (il reste 3 toitures terrasses) se fera sans isolation thermique !

Anonyme | 02 novembre 2004 à 10h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:

Hé Oui, la vie est injuste!...

Mais il faut faire le parallèle entre l'investissement et les gains en couts de fonctionnement...

Mais c'est vrai que les institutions pourraient aider par l'intermédiare d'un prêt à faible intérêt, par exemple.

Mais il ne faut pas non plus confondre isolation thermique et non-ventilation, car la pollution interne des locaux et une problématique peu abordée, mais aus conséquences sanitaires importantes!!

NodeR | 03 novembre 2004 à 16h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Un peu étonnant comme cartographie

Lorsqu'on fait le tour de l'ensemble des cartes proposées ici par l'Ademe pour soit disant sensibiliser, on se rend compte que tout compte fait, peu de bâtiments se trouvent être dans une déperdition d'énergie peu acceptable par rapport aux codes couleurs proposées pour leur cartographie. Lorsqu'on nous répète au cours des formations énergie auquelles j'ai pu assister, que la majorité des bâtiments construits jusqu'aux périodes des années 80, devraient être rénovés ne serait-ce que du point de vue thermique (le bruit n'en parlons pas), je suis étonné de constater que si peu de bâtiments sur l'ensemble de l'agglomération de Dunkerque soient considérés comme ayant une "déperdition importante".
Maintenant, si on observe les mesures dite "déperdition moyenne" à "déperdition faible" par rapport à la moyenne, on observe alors qu'on se rapproche plus de la représentation liées aux critiques qui sont formulées par rapport à la qualité d'isolation bien souvent déplorable des bâtiments de centre ville. (pour ne parler que d'eux). On peut donc se poser la question suivante : pourquoi un tel codage ? qui à mes yeux ne sensibilise pas du tout, puisqu'on a l'habitude de se référer à une moyenne et que là pour le coup on est en droit de se dire "ben, c'est pas mal tout compte fait, y a peu de bâtiments qui se trouvent hors de la moyenne". N'aurait-il pas été plus efficace de les coder par rapport au exigences actuelles d'isolation ? ce qui aurait révéler les manques de la majorités d'entre eux ?

salutation
l'empêcheur de tourner en rond ;-)

l'Empêcheur de tourner en rond | 18 février 2005 à 17h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 
découverte

Bonjour
Je trouve çà très bien cette thermographie des villes.Dailleurs , à ce propos, comment peut-on avoir la liste des villes qui ont effectué cette étude? Et comment peut-on sensibiliser notre ville ou village à faire faire cette étude?

mc | 28 janvier 2008 à 14h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Trés joli mais pas trés réaliste

Les cartographies thermiques réalisées en hélicoptère à grand renfort de subventions sont effectivement intéressante en terme de communication auprès du grand public cependant les experts en thermographie infrarouge sont assez unanimes sur le fait que techniquement, ces cartographies ne reflètent pas du tout la réalité des choses.
La distance des prises de vue, le type de matériaux en toiture, la température intérieure des habitations sont autant de facteurs qui influencent fortement le résultat de la mesure...

sebastien | 30 octobre 2008 à 16h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager