En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le Japon trace la route de l'énergie photovoltaïque

Déjà au 1er rang mondial du secteur, le Japon trace sa feuille de route par l'intermédiaire du NEDO - une agence du Ministère de l'Economie- pour que l'énergie produite par les panneaux photovoltaïques couvre 10% des besoins du pays à l'horizon 2030.

Energie  |    |  Actu-Environnement.com
Tributaire des importations de pétrole qui représentent une part prépondérante de son approvisionnement énergétique, le Japon entend continuer à développer considérablement sa production d'énergies renouvelables. À l'heure actuelle, la moitie des panneau solaire photovoltaïque dans le monde sont installés au Japon, ce qui représente une capacité de 630 MW.
La New Energy and Industrial Technology Development Organization (NEDO) - une agence du Ministère de l'Economie, du Commerce et de l'Industrie - vient de définir les une feuille de route appelée ''PV Roadmap Toward 2030'' - PV 2030 en abrégé - pour le développement de l'énergie solaire photovoltaïque. La NEDO souhaite donner les moyens pour qu'en 2030, l'énergie photovoltaïque assure 10% de la production totale d'électricité du pays et 50% de l'électricité consommée dans les ménages.

Cette évolution irait dans le sens des engagements du Japon dans le cadre du protocole de Protocole de Kyoto qui prévoit une diminution drastique des émissions de dioxyde de carbone et autres gaz polluants. D'ici 2010, près de 7% de l'énergie consommée au Japon devrait être de l'''énergie propre'', à savoir d'origine solaire, éolienne, géothermique, etc.

À travers les programmes de recherches qu'elle subventionne, la NEDO, souhaite abaisser le coût de génération d'électricité à partir du solaire photovoltaïque aux environs de 7 yens/kW (5,4 centimes d'euros) en 2030, ce qui le rendrait compétitif avec le coût de l'électricité fournie par les centrales électriques classiques.
Autre aspect qui n'enlève rien au charme nippon de ce plan : les plus grands constructeurs de cellule sont d'origine Nipponne ! Sharp et Kyocera captent déjà à eux deux la majeure partie du marché mondial des cellules. Les aides accordées à la R&D ne manqueront pas de les favoriser pour leur permettre de lancer, à moindre coût, des technologies de pointe sur le marché international.

Le plan élaboré par la NEDO prévoit donc d'améliorer graduellement le rendement des cellules solaires : 20% en 2010 puis 25% en 2030 pour les cellules en silicium polycristallin, 15% puis 20% pour les cellules à base de couches minces de silicium, 10% puis 18% pour les cellules a colorant, 19% puis 25% pour les cellules utilisant du CIS (Cuivre, Indium, Sélénium).

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…