En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La Région Ile-de-France affirme son opposition aux cultures d'OGM

Le Conseil régional d'Ile-de-France a voté, le 29 octobre dernier, une délibération se déclarant opposé aux cultures OGM de plein champ.

Agroécologie  |    |  Actu-Environnement.com
Le Conseil régional d'Ile-de-France a voté, sous la présidence de Michel Vampouille, vice-président chargé de l'environnement, du développement durable et de l'Eco-Région, le 29 octobre dernier, une délibération se déclarant opposer aux cultures OGM de plein champ.

La région s'oppose, en effet, à toute mise en place sur son territoire, de cultures en milieu non-confiné (eaux, air, sols) y compris en forêt, d'organismes génétiquement modifiés (animaux, végétaux, fongiques ou microbiens) que ces cultures soient destinées à la production ou à l'expérimentation.

Elle apportera son soutien politique aux élus des collectivités territoriales qui auront pris ou prendront position en faveur de l'interdiction de telles cultures sur leurs territoires.

Dans la restauration collective, la Région incitera à la consommation d'aliments non transgéniques et à la vigilance quant à la présence d'un étiquetage conforme à la réglementation des emballages alimentaires. à la consommation d'aliments non transgéniques et à la vigilance quant à la présence d'un étiquetage conforme à la réglementation des emballages alimentaires.

Enfin, la Région IDF va mandater son président Jean-Paul Huchon (PS) pour adhérer au Réseau des régions européennes libres d'OGM (European network of GMO-free Regions) et favorisera la réflexion citoyenne sur ce sujet . Ce réseau, créé en 2003, à l'instigation du Tyrol et de la Bavière, comprend une dizaine de régions.

La Région Île de France souligne qu'elle a toujours été attentive aux enjeux et aux débats du monde agricole. Des actions spécifiques ont été engagées, notamment pour favoriser le maintien d'une agriculture périurbaine et soutenir l'agriculture biologique. Cependant, des entreprises multinationales cherchent aujourd'hui à imposer des modes de production qui peuvent mettre en péril les équilibres économiques et environnementaux.

Un OGM est défini par la réglementation européenne comme un organisme dont le matériel génétique a été modifié d'une manière qui ne s'effectue pas naturellement par multiplication et/ou par recombinaison naturelle (art. 2 de la directive 2001/18). Il s'agit des techniques de génie génétique qui permettent de transférer dans le patrimoine génétique d'un organisme un ou plusieurs gènes apportant une caractéristique nouvelle. Les techniques de génie génétique peuvent être appliquées aussi bien sur des organismes animaux ou végétaux que sur des micro-organismes. Les gènes introduits, du fait notamment de l'universalité du code génétique, peuvent provenir de n'importe quel organisme : virus, bactérie, levure, champignon, plante ou animal.

Réactions3 réactions à cet article

 
C'est bien mais ...

Plusieurs régions française se sont positionnées contre la culture d'OGM sur leurs territoires. C'est bien. Par contre j'en vois peu se mobiliser pour interdire les OGM dans l'alimentation des animaux (Soja importé notamment), qui finissent dans nos assiettes quand même. Je suis peut être un peu trop exigeant ...

FK

François | 12 novembre 2004 à 12h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Consternant

Ces prises de position démagogiques sont consternantes. Cela fait 25 ans que les cultures transgéniques sont expérimentées, 8 ans qu'elles sont cultivées à une échelle significative (pas en France). On pourrait très bien prendre une position raisonnable et précautionneuse en respectant les étapes: expérimentation, évaluation, autorisation, introduction mesurée et surveillance etc. Mais nos politicens préfèrent rentrer dans le jeu des créateurs d'angoisse que sont les casseurs d'essais. Laissons les autres pays (souvent scientifiquement plus rigoureux que nous) exporter leurs OGM en France...et tuer notre agriculture.

yaours | 17 novembre 2004 à 23h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Sans sujet

Pas de message

Anonyme | 19 mai 2006 à 14h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager