En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Pollution par le dioxyde d'azote

Aujourd'hui, le 25/03/2003, un épisode de pollution est constaté, avec dépassement du seuil d'information et de recommandation

Risques  |    |  Actu-Environnement.com
Aujourd'hui, le 25/03/2003, un épisode de pollution est constaté, avec dépassement du seuil d'information et de recommandation de la procédure d'information et d'alerte, sur l'agglomération parisienne depuis 09h30 pour le polluant DIOXYDE D'AZOTE.

Les émissions d’oxydes d’azote apparaissent dans toutes les combustions, à hautes températures, de combustibles fossiles (charbon, fuel, pétrole...).
Le secteur des transports est responsable de plus de 60% des émissions de NOx (les moteurs Diesel en rejette deux fois plus que les moteurs à essence catalysés).
Le monoxyde d’azote (NO) rejeté par les pots d’échappement est oxydé par l’ozone et se transforme en dioxyde d’azote (NO2).

L'ile-de-France a été la première région a se doter, le 25 avril 1994, d'une procédure d'information et d'alerte du public en cas d'épisode de pollution atmosphérique. Elle a été modifiée et renforcée par l'arrêté interpréfectoral du 24 juin 1999, prenant en compte les dispositions de la loi sur l'air du 30 décembre 1996 et de ses décrets d'application. Cette procédure a été revisée par l'arrêté interpréfectoral du 12 juillet 2002.

Cette procédure concerne 3 polluants :
- le dioxyde de soufre (SO2)
- l'ozone (O3)
- le dioxyde d'azote (NO2)

Elle comporte deux niveaux de gravité croissante :
- Niveau d'information et de recommandation
Ce niveau comprend des actions d'information de la population, des recommandations sanitaires aux catégories de la population particulièrement sensibles, ainsi que des recommandations et des mesures visant à réduire certaines des émissions polluantes.
Il niveau est déclenché lorsque le seuil d'information d'un des trois polluants est atteint. Chaque seuil d'information correspond à un niveau de concentration d'un polluant dans l'atmosphère au-delà duquel une exposition de courte durée a des effets limités et transitoires sur la santé des catégories de la population particulièrement sensibles (enfants, personnes âgées, asthmatiques et insuffisants respiratoires chroniques).
- Niveau d'alerte
Ce niveau comprend, outre les actions prévues au niveau d'information et de recommandation, des mesures de restriction ou de suspension des activités concourant à la pollution, y compris, le cas échéant, de la circulation des véhicules.
Il est déclenché lorsque le seuil d'alerte d'un des trois polluants est atteint ou risque de l'être. Chaque seuil d'alerte correspond à un niveau de concentration d'un polluant dans l'atmosphère au-delà duquel une exposition de courte durée présente un risque pour la santé ou l'environnement.

AIRPARIF est chargé par délégation des Préfets des départements d’Ile-de-France, de la détection des dépassements des différents seuils relatifs à cette procédure.

Réactions1 réaction à cet article

 
controles antipollution

il me paraitrait souhaitable d'introduire dans les controles antipollution la mesure du NOX qui est un element très nocif pour la santé ( beaucoup plus que les CO et CO2 qui sont les seuls gaz mesurés actuellement ) , et peut-être aussi les particules !
L'investissement nécessaire (qui est assez important) pourrait faire l'objet d'un soutien de l'Etat , car c'est bien de mettre des "thermomètres" partout dans les villes , mais il faudrait mieux soigner le malade.

Jacky | 26 septembre 2004 à 19h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager