En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Création de 6 sites pilotes gaz naturel véhicules

L'ADEME, l'AFGNV, le GART (Groupement des Autorités Responsables de Transport) et Gaz de France s'associent, aujourd'hui, pour mettre en place des sites pilotes gaz naturel véhicules.

Energie  |    |  Actu-Environnement.com
L'ADEME , l'AFGNV, le GART (Groupement des Autorités Responsables de Transport) et Gaz de France s'associent, aujourd'hui, pour mettre en place des sites pilotes gaz naturel véhicules.

Le secrétaire d'État à l'Industrie, Gaz de France, PSA Peugeot Citroën, Renault, l'UFIP et l'AFGNV (Association Française du Gaz naturel pour Véhicules) ont signé, le 3 novembre 1999, il y a plus de 4 ans, un protocole pour promouvoir la filière gaz naturel véhicules.

Aujourd'hui, L'ADEME , l'AFGNV, le GART (Groupement des Autorités Responsables de Transport) et Gaz de France s'associent pour mettre en place des sites pilotes gaz naturel véhicules. Bourges, Colmar, Montpellier, Orsay, Poitiers et Strasbourg font partie des sites pilotes retenus.

Le gaz naturel en tant que carburant pour les véhicules constitue une solution prometteuse pour diminuer les émissions atmosphériques et sonores des véhicules et favoriser la réduction de la dépendance énergétique au pétrole.

L'objectif du programme est de rassembler une gamme diversifiée d'utilisateurs afin de créer une dynamique entre les différents acteurs autour de la filière-gaz naturel véhicules, par exemple : des bus du réseau de transport, des Benne à Ordures Ménagères (BOM), des véhicules de livraison de marchandises (utilitaires légers et poids lourds), des véhicules municipaux, d'artisans ou d'entreprises privées, des voitures particulières. A terme dix sites pilotes gaz naturel véhicules devraient voir le jour en France.

Dans le cadre de ces sites pilotes, l'ADEME financera à hauteur de 7 500 euros, toute acquisition de bus ou Bennes à Ordures Ménagères. Un financement de 30 % du surcoût de l'équipement sera accordé pour les véhicules de transport de marchandises (PTAC supérieur à 3,5 tonnes). Une aide à l'acquisition d'un véhicule fonctionnant au gaz naturel d'un montant de 1 500 euros (maximal) sera versée pour les voitures particulières ou véhicules de collectivités et entreprises privées (inférieurs à 22 places).

Gaz de France, via sa filiale GNVert, proposera sur sa zone d'intervention un service Energie adapté au site incluant en particulier la gestion technique et financière de la station de compression et permettant d'obtenir un prix de carburant maximum garantie.

Cette opération va se dérouler sur une période de deux ans à compter du 18 novembre 2004.

A partir des données établies par les utilisateurs et en partenariat avec les collectivités, l'ADEME, l'AFGNV, le GART et Gaz de France dresseront les bilans économiques et financiers des opérations permettant d'analyser les coûts réels d'exploitation des véhicules.

Le but final est de créer une nouvelle dynamique sur la filière gaz naturel véhicules en fédérant les différents acteurs (collectivités, pouvoirs publics, constructeurs, distributeurs d'énergie, gestionnaires de flottes, transporteurs …), afin d'expérimenter et de montrer sa viabilité sur une échelle représentative.

*D'apres l'ADEME, le gaz naturel véhicules se compose de méthane et d'hydrocarbures très légers. Il représente une bonne alternative d'un point de vue énergétique et environnemental. Il contribue à la réduction de la dépendance au pétrole, il permet de réduire les nuisances sonores (notamment vis à vis du Diesel), de réduire les émissions de Gaz à Effet de Serre (GES), de minimiser les impacts sur la santé (''pas'' de particules, peu d'oxydes d'azote, pas de polluants non réglementés toxiques). En matière de sécurité, le gaz naturel véhicules possède un point d'inflammation très élevé à 540°C, contrairement à l'essence dont l'auto-inflammation se situe à 255°C. Les réservoirs sont dimensionnés pour résister aux chocs, notamment lors d'accident, et les circuits d'alimentation en gaz naturel sont munis de vannes de sécurité.

Réactions2 réactions à cet article

 
il faut que l'état montre l'exemple

il faut que l'état montre l'exemple pour créer un nouveau marché.

Il me semble qu'un quart du parc automobile de l'administration doit être en énergie alternative suivant une directive.

A ce jour, c'est l'échec comme souvent en france des textes des paroles et les actes attendent.

gnv | 25 novembre 2004 à 23h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 
CITY-MOBIL vehicule 3 places au GNV

Ayant déposé mon modéle à l'INPI et à l'OHMI,je recherche des aides pour réaliser le prototype pour le sousmettre ensuite à des industriels.
CITY-MOBIL véhicule citadin de forme ovoïde 3 places de
252cmsX165/155 classé quadricycle lourd destiné à fonctionner au GNV.

clarence | 17 février 2008 à 18h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…