En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Premiers signes de l'amélioration de la qualité des eaux de la Seine ?

Après plus de 100 ans d'absence, un saumon sauvage a été capturé le 19 Octobre dernier dans les eaux de la Seine. Un événement majeur qui pourrait augurer que la qualité des eaux de la Seine s'améliore enfin.

Biodiversité  |    |  Actu-Environnement.com
Dans le cadre du programme de recherche Seine-Aval (programme scientifique initié pour faciliter la compréhension de l'estuaire de Seine et aider à la prise de décisions publiques en 1994/1995), la Cellule de Suivi du Littoral Haut-Normand effectue des pêches scientifiques dans l'estuaire de la Seine, entre le barrage de Poses et la mer depuis 2002. Elles sont destinées à établir un diagnostic sur l'état des peuplements de poissons en fonction des caractéristiques des habitats. Trois à quatre campagnes de recensements ont lieu chaque année.

Alors que la truite de mer est régulièrement observée au cours des prospections, c'est la première fois qu'un salmonidé présentant toutes les caractéristiques d'un saumon atlantique (Salmo salar) est capturé dans l'estuaire de la Seine (taille 62 cm pour un poids de 1840 g). La prise inattendue a été faite le 19 octobre 2004 au niveau. Un spécialiste de l'INRA a confirmé que ce poisson capturé à hauteur d'Aizier (Eure) est bien un saumon sauvage. Il s'agit d'un ''castillon'', c'est-à-dire un saumon qui aurait passé un an en eau douce et un an et demi en mer et qui effectuerait sa première migration de reproduction dans ce fleuve. L'hypothèse d'un individu provenant d'un élevage peut apparemment être écartée d'après l'analyse de l'état des écailles. Il s'agirait donc bien d'un saumon sauvage qui se serait retrouvé isolé entre deux zones où l'espèce est déjà bien implantée : la Bresle au nord et l'Orne au sud. Deux autres saumons présentant des critères externes identiques ont été observés à Duclair, au débouché de l'Austreberthe (petit affluent en Seine Maritime).

La disparition de la Seine de ce grand migrateur est survenu progressivement durant la première moitié du XXème siècle, notamment en raison de la multiplication des barrages sur le fleuve (obstacles infranchissables, sauf ouvrages adaptés, pour rejoindre les frayères situées en amont de Paris). Le saumon est d'ailleurs considéré comme une espèce menacée d'extinction à l'échelon national. Il figure dans les annexes II et V de la Directive Européenne Habitats-Faune-Flore et les biotopes favorables à l'espèce sont à protéger (arrêté du 8/12/88).

Ajouté au fait que l'éperlan, petit migrateur lui aussi devenu très rare à partir des années 1970 et qui se reproduit dans les eaux douces de l'estuaire, a véritablement reconquis la Seine au cours des cinq dernières années, ces deux évènements semblerait augurer d'une tendance notable à l'amélioration de la qualité des eaux et des milieux. Les actions de recherche et le suivi entrepris dans le cadre du programme Seine-Aval permettront de préciser la dynamique d'évolution de cet estuaire.

M. le Président Chirac pourra donc peut-être se baigner un jour dans la Seine comme il l'avait promis en 1977…

Réactions1 réaction à cet article

 
Bonne nouvelle ... à suivre...

Content de retrouver des saumons dans la Seine...plus que d'y pécher le Chirac !...

Philippe59 | 10 décembre 2004 à 22h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager