En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le micro-satellite du Parasol a été lancé par une Ariane 5

Le micro-satellite du Parasol, réalisé sous la maîtrise d'oeuvre du CNES, a été lancé samedi par une Ariane 5 et devrait permettre de caractériser les propriétés radiatives et microphysiques des nuages et des aérosols.

Gouvernance  |    |  Actu-Environnement.com
Le micro-satellite du Parasol, réalisé sous la maîtrise d'oeuvre du CNES, a été lancé samedi par une Ariane 5 et devrait permettre de caractériser les propriétés radiatives et microphysiques des nuages et des aérosols.

Les autres passagers du Vol 165 étaient le satellite Hélios IIA, les quatre microsatellites du programme Essaim et le microsatellite Nanosat.

Ainsi, à l'issue de ce vol de 60 minutes et 8 secondes, Ariane 5 a injecté sur une orbite polaire héliosynchrone notamment le microsatellites Parasol.

PARASOL (Polarisation et Anisotropie des Réflectances au sommet de l'Atmosphère couplées avec un Satellite d'Observation emportant un Lidar) a embarqué à son bord un radiomètre à grand champ POLDER (Polarization and Directionality of the Earth's Reflectances). Celui-ci mesure les caractéristiques directionnelles de polarisation de la lumière réfléchie par les surfaces terrestres, afin d'améliorer notre connaissance des propriétés radiatives et microphysiques des nuages et des aérosols. Grâce à cette technique, les scientifiques pourront, par exemple, évaluer plus précisément la part des aérosols d'origine anthropique et des particules d'origine naturelle dans l'atmosphère.

Parasol, dont la durée de vie nominale est de deux ans, sera positionné par rapport aux satellites Aqua et Aura (NASA), Calipso (NASA/CNES), Cloudsat (NASA, Agence spatiale canadienne), de façon à compléter la formation appelée A-train. Première mondiale, cet observatoire spatial exceptionnel, complété en 2008 par OCO (NASA), offrira simultanément toutes les techniques de mesures actuellement disponibles pour l'observation des nuages et des aérosols, depuis la radiométrie passive jusqu'au sondage actif par lidar et par radar.

Les informations fournies permettront de préciser la quantité et la distribution en taille des aérosols au-dessus de l'océan ainsi que leur indice de au-dessus des terres émergées et permettra aussi à la détection des nuages, à la détermination de leur phase thermodynamique, de leur altitude et à l'estimation du flux réfléchi dans le domaine solaire.

Le lancement a été effectué depuis le Centre Spatial Guyanais, Port Spatial de l'Europe, à Kourou en Guyane française : à 13h26mn, heure de Kourou, le samedi 18 décembre, 16h26mn, en Temps Universel le samedi 18 décembre et 17h26mn, heure de Paris le samedi 18 décembre.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager