En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La Champagne-Ardenne s'organise pour traiter les déchets de peintures

La CAPEB et la FFB de Champagne-Ardenne propose à l'ensemble des artisans et entreprises de la région, une filière d'élimination des déchets de peinture pour éliminer ces déchets spéciaux dans le respect la réglementation en vigueur.

Déchets  |    |  Actu-Environnement.com
La CAPEB Champagne-Ardenne (Confédération de l'Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment), porteur du projet, et la FFB Champagne-Ardenne (Fédération Française du Bâtiment), mettent en place une filière d'élimination des déchets de peinture. L'opération appelée « collecte des déchets de peinture » s'organise autour d'une filière qui propose à l'ensemble des artisans et entreprises de Champagne-Ardenne ayant des déchets de peinture à éliminer dans le respect la réglementation en vigueur et des obligations de responsabilité qu'ils ont face à leurs déchets spéciaux.

Cette opération, lancée officiellement le vendredi 17 décembre, est aidée par la Région Champagne-Ardenne, la délégation régionale de l'ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie), la DRIRE (Direction Régionale de l'Industrie, de la Recherche et de l'Environnement,), les Agences de l'Eau Seine-Normandie, Rhin-Meuse et Rhône-Méditérranée & Corse.

Cette collecte prévoit deux modes d'élimination des déchets :
- un retour aux fournisseurs (point de collecte) chez des négociants en peinture participant à l'opération. Ce retour apportera un service de proximité et d'échange avec les professionnels,
- une collecte en porte à porte : pour les artisans et entreprises ayant au moins 300 Kg ou 15 m3 de déchets à éliminer.

Les déchets sont ensuite pris en charge par des Sociétés de collecte et d'élimination agréées par les Agences de l'Eau. Les déchets, ainsi triés et répertoriés, suivent un traitement dans des filières autorisées : pré-traitement, valorisation-recyclage, valorisation énergétique (cimenterie).
L'artisan ou l'entreprise reçoit, après son dépôt, un document officiel appelé : Bordereau de Suivi des Déchets Industriels (BSDI), qui lui permet de justifier la destination de ses déchets éliminés.

Près de 2000 artisans et entreprises de la région (peintres, menuisiers, charpentiers, métalliers-serruriers), concernés par les déchets de peinture et assimilés, vont recevoir une plaquette d'information et un bulletin d'inscription leur permettant de devenir membre de l'opération et ainsi profiter de cette collecte.

Chaque année en Champagne-Ardenne, les professionnels du bâtiment produisent près de 400 tonnes de déchets de peinture.

Réactions2 réactions à cet article

 
Le retour de la consigne?...

Cette (bonne) initiative utilise, comme la réglementation sur les DEEE, le retour du produit en fin de vie auprès du fournisseur.

Cette méthode me rappelle la consigne du verre qui a disparue de l'hexagone pour les particuliers.
Ne serait-il pas temps de la remettre au gout du jour pour améliorer les collectes?...

PS.: quelqu'un sait-il pkoi le verre n'est plus consigné (en-dehors des cafetiers)?

NodeR | 05 janvier 2005 à 14h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Le retour de la consigne?...

Il semblerait que cela revenait plus cher que les acheminer au conteneur à verre et que c'était trop complexe pour les commerçants ?

Anonyme | 11 janvier 2005 à 15h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager