En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Serge Lepeltier veut inciter l'embauche de jeunes diplômés en Environnement

5.000 jeunes diplômés en Environnement arrivent et peinent chaque année sur le marché du travail. Pour faire face, le Ministre annonce la création d'un fonds de 20 millions d'euros sur 1 an consacré aux aides à l'embauche dans les PME-PMI.

Gouvernance  |    |  Actu-Environnement.com
D'après les statistiques ministérielles, 16.000 étudiants sont inscrits en filière Environnement et 5.000 jeunes diplômés de niveau Bac+2 et supérieur arrivent chaque année sur le marché du travail. Dans le même temps, seulement 20.000 cadres travaillent déjà sur ces secteurs, preuve d'un grand déséquilibre entre la demande et l'offre de compétence.
Le Ministre qui affirme être conscient du problème se voit ''désolé que les jeunes ne trouvent pas de travail dans ce qu'ils aiment'' - d'autant plus que selon lui - ''ils ne choisissent pas la filière écologie par hasard''…

Par ailleurs, et d'après une enquête ADEME-IPSOS de 2002, alors que 70% des responsables de PME-PMI considèrent l'Environnement comme important dans leur gestion, beaucoup peinent encore à investir notamment en embauchant du personnel qualifié. Les petites entreprises représentant 60% de l'emploi salarié en France, elles constituent donc une voie privilégiée de placement des cadres récemment diplômés.

Partant de ce constat, le Ministère va consacrer 20 millions d'euros (alloués en plus du budget prévu pour 2005) pour inciter les PME-PMI à embaucher ces jeunes diplômés dans le cadre du dispositif appelé ''Les emplois de l'Écologie''.
Concrètement, dès le 1er Mars 2005, toute entreprise de moins de 250 salariés et réalisant un chiffre d'affaires de moins de 50 millions d'euros pourra percevoir - dans la limite de 30.000 euros - une aide équivalente à 50% des coûts salariaux (salaires + charges) engendrés par l'embauche à durée indéterminée d'un jeune diplômé en Environnement dans une fonction structurante Environnement.
Outre l'incitation à proposer leur premier emploi aux jeunes diplômés dans les domaines de l'écologie et du développement durable, cette aide à également vocation à donner plus de moyens aux entreprises pour innover ou s'engager plus avant dans la protection de l'Environnement et la prévention.

Les entreprises devront déposer un dossier d'aides auprès de la DRIRE qui avec l'appui de l'ADEME en détermineront la validité. Serge Lepeltier et Michèle Pappalardo - présidente de l'ADEME - ont assuré lors de la présentation du dispositif que les dossiers seront simples à établir et que le temps de traitement sera réduit au minimum possible afin conserver toute la souplesse nécessaire à la réussite de ce dispositif.

De son côté, le jeune diplômé est embauché en CDI de manière tout à fait transparente et ne risque donc pas par la suite de rencontrer de difficultés à valoriser son parcours comme cela était parfois le cas avec le dispositif Emploi-Jeune.

Cette aide dont l'impact sera évalué au bout d'un an afin de décider de sa reconduction ou de sa modification, entend compléter les dispositifs précédents qui avaient vocation à favoriser l'insertion des jeunes moins qualifiés.

Réactions40 réactions à cet article

 
transmission de l'info dans les PME-PMI

ces "emplois de l'écologie" représentent une bonne initiative, mais comment toutes les entreprises théoriquement concernées seront-elles mises au courant?

redge | 18 janvier 2005 à 20h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:transmission de l'info dans les PME-PMI

Bonjour,

D'une part, l'info sera relayée par les délégations régionales de l'ADEME, par les DRIRE (qui connaissent bien les industries et ICPE suceptibles d'engager du monde) ainsi que les CCI par lesquels passent quasiment toutes les formalités de création ou de modification de statut d'entreprises.

Ensuite, il y a la voie de presse comme la notre .

Bien cordialement

David Ascher

David Ascher | 18 janvier 2005 à 20h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:transmission de l'info dans les PME-PMI

Enfin une bonne nouvelle pour les jeunes !

Espérons que ça marche !

Je suis moi même jeune diplômé en environnement et comme le soulève cet article, je rencontre d'énormes difficultés à trouver un véritable premier emploi en rapport avec ma formation. Actuellement je suis en CDD d'un ans dans une grande entreprise (qui de par sa taille ne pourra pas bénéficier de cette aide) à un poste de technicien alors que je possède un BAC+5 …

Les offres d'emplois ouvertes aux jeunes diplômés sont rares, pour ne pas dire TRES rares (« expérience minimum de 3 à 5 ans », « 5 ans d'expérience exigée dans un poste similaire », etc., etc.). En attendant les jeunes diplômés font de l'intérim, ou travaillent à des postes sous qualifiés, ou pire encore débutent dans un poste qui n'a rien à voir avec l'environnement faute d'avoir trouver ...

Espérons donc que ça marche et relance le marché de l'emploi pour les

cg | 19 janvier 2005 à 11h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Encore un effet d'annonce?

A priori, c'est une bonne nouvelle... Mais le montant de la subvention allouée à ce projet sera-t-il suffisant?

On a bien vu ce qui s'est passé pour la subvention ADEME pour le photovoltaïque des particuliers l'année 2004 : plus d'argent dès le début du second semestre et rien de prévu pour aider les demandeurs qui avaient rempli les dossiers pour toutes les administrations concernées (8 administrations!!!).

Alors, encore un effet d'annonce?

MakeLoveNotWar | 19 janvier 2005 à 12h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Et les juristes ?

Je suis ravi de voir que M. le Ministre souhaite encourager l'embauche des jeunes diplômés dans le domaine de l'environnement.
Je souhaiterais juste que, dans son action, il n'oublie pas que de nombreux diplômes forment désormais des juristes en environnement (tel par exemple le DESS de Strasbourg).
A ce titre, il serait bon que les entreprises se procurent les services de ces juristes, plutôt que ne recruter que des ingénieurs, dont on estime qu'ils sont capables de traiter également des questions juridiques.

Merci donc de la part de tous les spécialistes du droit de l'environnement, dont je fais bien évidemment partie...

l'homme révolté | 20 janvier 2005 à 16h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Et les juristes ?

Je suis ravi de la décision du Ministre M. Lepeltier. Je suis moi-même Ingénieur en Environnement au chômage car je viens d'achever mes études en sept 2004. Par ailleurs au cours de mon DESS Pollutions Chimiques et Environnement, le droit de l'environnment y est abordé !!! Les ingénieurs en environnement ne sont donc pas des incompétents en matière de droit en environnement, donc embauchons-les massivement pour leur compétences et leur adaptabilité face à différentes situations !!!

DR | 20 janvier 2005 à 17h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Et les moins jeunes, reconvertis

Y aura-t-il les mêmes engagements pour les Ingénieurs en Hygiène et Environnement, reconvertis après la quarantaine ?

Cnam - IHIE | 20 janvier 2005 à 18h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Quels critères?

Ces "emplois écologie" s'adresseront-ils également à des diplômés ayant obtenu leur diplôme il y a plus d'un an et ayant + de 30 ans mais qui hélas sont toujours enquête d'emploi ?

Babs | 20 janvier 2005 à 19h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Encore un effet d'annonce?

Je pense que c'est une bonne idée, mais à mon avis le coté CDI risque de faire peut à pas mal de monde....

Moi même diplomé en environnement et spécialiste du littoral, ayant une expérience de 5 ans dans ce secteur spécifique, je ne trouve pas de poste autre que emplois jeunes et stagiaires...

ALors si ce nouveau contrat pouvait aider à relancer l'embauche dans l'environnement, ça serai très bien, je demande juste à voir...

Laurent CARON
Chargé de mission en Environnement Littoral

lo | 20 janvier 2005 à 19h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 
quel suivi ??

Quelle bonne nouvelle monsieur le Ministre !!
Mais comment s'assurer qu'une fois la subvention en poche l'employeur va réellement l'utiliser pour créer un nouveau poste, destiné à un jeune dîplômé en environnement....???
La DRIRE et l'ADEME vérifieront-elles comment l'argent est utilisé dans le temps ?

J'attends les mois à venir pour voir les premiers postes créés, j'espere que ce ne sera pas de l'esbroufe mais du concret !

Bonne chance à tous, et merci Serge pour cette bonne résolution de la nouvelle année !!

Orlane | 20 janvier 2005 à 19h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Quels critères?

j'espere bien.. car je pense que nous somme pas mal entre 30 et 35 ans n'ayant toujours pas de boulot, malgré nos qualificatrions et notre parcours... la plus souvent d'ailleurs des oubliés du dispositif emploi jeune...

laurent CARON
Chargé de mission en environnement littoral

LO | 20 janvier 2005 à 19h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:quel suivi ??

Bonjour,

Pour avoir personnellement posé la même question à M. le Ministre, je peux vous répondre que celui-ci a assuré que l'activité du jeune embauché allait être suivi par la DRIRE ou la DIREN afin d'éviter ce genre de dérives.

bien cordialement

David Ascher

David Ascher | 20 janvier 2005 à 19h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Méfions nous!!!

J'ai mon DUT Génie de l'Environnement depuis 2001 et contrairement à mes amis de promos j'ai réussi à trouver du boulot dans l'environnement. Seulement une seule filière s'offre vraiment à nous c'est l'assainissement avec la création des SPANC. En fait j'ai simplement envie de pousser un coup de geule parceque je pense qu'on pourrait faire des boulots plus interressant que ça avec ces diplômes mais bon on nous laisse toujours "la merde", alors si c'est pour créer des emplois de ce type. Quel gachis!!!!!

Tony | 20 janvier 2005 à 19h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Et les juristes ?

En effet, les ingénieurs plutot scientifiques ne sont pas pour autant ignorant de la législation et du fonctionnement des procédures. Les formations scientifiques me semblent plus ouvertes au droit que ne pourrait l'être un formation juridique au sciences...

FH | 20 janvier 2005 à 19h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Quels critères?

Je trouve aussi qu'il n'est pas très bon pour nous d'avoir + de 30 ans...(que dire aussi quand on est "en plus" une femme !)
Il faut etre jeune diplomé mais aussi avoir moins de 26 ans: que ce soit pour des programmes d'insertion ou pour l'entreprise meme. A force de cibler les - de 30 ans et les + de 50 ans , que devient la tranche 30-50 ans ???

Cela me déconcerte d'etre formée en environnement depuis 1995 et de n'avoir pas eu l'occasion de valoriser ce que j'ai appris. Ne serions-nous pas encore "rentable" dans l'esprit des entreprises???...

FH | 20 janvier 2005 à 19h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Méfions nous!!!

Meme expérience et meme réaction! ...Du gachis et que de temps perdu!

FH | 20 janvier 2005 à 20h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Et les moins jeunes, reconvertis

pkoi pas Mme A., propose à la PME ou PMI ce systeme si le salaire quelle te propose est trop faible ou si elle hésite à t'embaucher... :-)

M. Pat

vasavoir de Paris | 20 janvier 2005 à 20h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Est ce LA solution

A mon avis le seul moyen que nous avons pour nous en sortir, c'est l'entre aide.
Je suis moi même jeune diplômé et je recherche depuis un an, et la seule chose qui m'a paru la plus efficace a été mes collègues et le bouche à oreille.
Alors, merci monsieur le ministre, mais je pense que l'argent ne va pas suffire (ça n'a jamais été une vraie solution !), il va surtout falloir faire évoluer les mentalités des gens qui travaillent dans le secteur de l'environnement et de mettre aux rebus les différences qui sont faites entre les ingénieurs et les universitaires !!!!
De la part d'un vrai passionné qui espère encore pouvoir faire un jour ce qu'il aime.

Bon courage à tous

Oben | 20 janvier 2005 à 21h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 
M. le Minsitre, lisez ces posts !

Il serait intéressant que M. le Ministre soit informé de toutes nos posts, ou alors que son sécrétariat lui fasse un compte rendu des réactions des lecteurs.

Est ce prévu ? Je suis sûre que ca pourrait l'intéresser, lui ou toute personne en charge du dossier.

Tous ces posts montrent bien qu'il est grand temps d'agir, et qu'il serait bon que plus d'initiatives de ce genre soient lancées, et que celles qui fonctionnent soient reconduites !

merci

cg | 20 janvier 2005 à 21h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 
enfin une bonne nouvelle !

enfin une bonne nouvelle pour cette filière ô combien médiatisée mais si peu porteuse d'emploi... esperons que cela conduira réellement à une évolution !
en tous cas, je m'étonne que l'on crée tant de formations sans se soucier de l'insertion de tous ces diplomés !
Quand on regarde le nombre de réactions à cet article, je vois que les demandeurs d'emploi en environnement forment une grande famille...

sansan | 20 janvier 2005 à 21h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Est ce LA solution

Je suis d'accord que la seule solution est le bouche à oreilles. Moi aussi diplômée depuis un an en environnement, je suis toujours à la recherche d'un emploi dans ce domaine des milieux naturels auquel je veux me consacrer car c'est ce que j'aime ... mais on ne sait jamis, il faut y croire à mort et on y arrivera un jour!!!!

garoule | 20 janvier 2005 à 21h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 
que les PME PMI ?

N'y a-t-il que les PME PMI qui ont besoin de personnes qualifiées en environnement.
Avec toutes les nouvelles législations françaises et européennes concernant l'environnement et ses contrôle, j'ai plutot l'impression que les grosses sociétés et l'état en aurait aussi besoin. Avec un peu plus de personnes qualifiées dans les bureaux de l'etat, les politiciens prendraient peut etre plus souvent en compte l'environnement dans leurs décisions (nucléaire, natura 2000, enregies renouvelables, chasse, pêche, ...). L'écologie n'est pas synonyme de perte d'emploi comme peuvent le penser certain, elle peut meme parfois être meilleure créatrice d'emploi.

Caroline | 21 janvier 2005 à 10h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Et les juristes ?

Je ne voudrais pas polémiquer, mais je n'ai pas, par mon dernier message, décreté qu'il fallait n'embaucher que des juristes, mais bel et bien que les entreprises emploient des ingénieurs qui travailleraient de concert avec les juristes.
Votre problème, messieurs les ingénieurs, et vous le prouvez par vos messages, c'est que vous pensez être autant, voire plus compétents qu'un juriste spécialisé dans l'environnement. Or, le titulaire d'un DESS de droit de l'environnement a déjà 4 ans de droit derrière lui avant de se spécialiser pendant un an dans le droit applicable à l'environnement.
Et, en admettant même que vous puissiez exercer nos fonctions, à quoi servent ces beaux diplômes de droit de l'environnement si, au final, nous nous faisons coiffer par des ingénieurs au moment de l'embauche ??
Enfin, pour info, le DESS de droit de l'environnement de Strasbourg se double d'un DU "Pollutions et Nuisances", ce qui fait de nous des personnes capables de comprendre la science appliquée à l'environnement, ne serait-ce qu'à minima
Je ne prétendrais pas, moins vaniteux que vous, être par ce diplôme un pro des sciences, mais je sais que je suis plus compétent que vous du point de vue juridique.
Alors faisons la paix, et réfléchissons à une problématique moins égoïste : protégons en commun l'environnement, en travaillant main dans la main dans toutes les entreprises qui voudront bien nous associer...
Bonne journée

l'homme révolté | 21 janvier 2005 à 11h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:enfin une bonne nouvelle !

Egalement issu d'un DESS en environnement, et au CHOMAGE depuis trop longtemps, j'observe la creation exponentielle de formations de tous types dans nos belles regions francaises.
Hormis de belles flatteries pour nos Universités, quel est le benefice pour la societe, puisque il semble evident que ces creations de formation toujours plus specialisées n'obeissent a aucun besoin sur le marché de l'emploi.
D'autre part, cette specialisation nous rend inadaptable aux yeux des entreprises.
Il faudrait peut etre que les politiques reflechissent a creer un besoin plutot que de saupoudrer de l'argent au petit bonheur pour voir si ca marche.

le bonze | 21 janvier 2005 à 12h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Et les juristes ?

Je suis également juriste en environnement (dea de Paris I et paris II), et je trouve cette guéguerre "juristes versus ingénieurs" assez ridicule. C'est ensembles qu'il faut travailler, et pas l'un qui doit savoir exercer les compétences de l'autre! C'est donc aux employeurs de comprendre cela et de prévoir les budgets pour deux postes au lieu d'exiger de la part d'une personne de savoir sur le bout des doigts deux métiers bien différents. Je l'avoue, je suis nulle en sciences, mais je serais ravie de travailler en équipe avec un ingénieur ouvert qui pourrait compléter mon travail de juriste...

juriste aussi | 21 janvier 2005 à 13h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:enfin une bonne nouvelle !

Merci pour tous ces posts, ca me réconforte de voir que je ne suis pas le seul. Je suis bac+6 et je cherche un boulot en environement. Je suis au RMI... Le probleme est tres vaste a mon avis. J'ai fait un stage en tant que développeur de projets éoliens mais je n'ai pas été embauché car l'entreprise a de tres grosses difficulté financiere (comme la plupart des développeurs éoliens). Beaucoup de francais s'opposent a l'installation de ces machines.

Quand a l'état... il y a la une vaste hypocrisie. Alors qu'il y a de nombreux talents en France pour développer des filières énergies renouvelables, l'etat subventionne quasi uniquement le nucléaire. Ainsi les compétences et l'emploi se retrouve chez nos amis européens (c'est mieux que rien tout de meme, merci a ces pays qui prennent les choses en main). Prenez l'exemple des fabricants d'éoliennes, qui sont allemands, danois, espagnols... La meme histoire est en train de se produire pour les fabricants de panneaux photovoltaiques.

Ric | 21 janvier 2005 à 14h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Et les juristes ?

Oui, c'est exactement ce que j'ai répondu à l'un des ingénieurs qui avait laissé un message. "faisons la paix et cherchons à travailler main dans la main". Or, un ingénieur et un juriste ça coûte cher pour une entreprise. Espérons que le Ministre ait la main lourde pour ses suventions aux entreprises...

l'homme révolté | 21 janvier 2005 à 16h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Et les juristes ?

Je dois avouer qu'avec vos explications, je comprends mieux vos indignations. Je m'excuse de vous avoir ainsi contrarier chers juristes! Ce n'était vraiment pas mon intention. Espérons et croyons que nous travaillerons ensemble un jour.

FRAXELLE | 21 janvier 2005 à 19h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 
et la bioconstruction?

Fini le PVC, ses dioxines et le cancer, vive le lin, le bois, la terre et la sante!!!!!!!! Bon, ca fait plaisir de voir qu'il y a plein de gens qui veulent tarvailler pour preserver notre planète. Moi aussi, je suis jeune diplomé, sans RMI car j'ai 23 ans, et je casse du granit pour manger. A ben ca sert d'avoir un diplome d'ingénieur en sciences des matériaux!!!!!!
Bon Serge, envoie tes tunes qu'on construise les maisons du futur...
PS: j'aime les juristes de l'environnement.
Bonne année à tous...

el mexicano | 21 janvier 2005 à 19h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 
En effet, les plus de 30 ans...?

Bonjour,
Je m'associe à tous ceux qui ont aujourd'hui plus de trente ans (j'ai obtenu mon DESS d'environnement en 1998) et qui voient sans cesse des actions menées pour les moins de 26 et plus de 45 ans. Ou bien qui voient leur diplôme et compétences achetés au rabais (n'oublions pas de le préciser : un très bon travail est à la fois le fruit de la motivation et du respect que l'on reçoit à cet égard). Surtout, mesdames et messieurs les employeurs, retenez qu'une personne de plus de trente ans a souvent eu le courage d'aller vers d'autres emplois et donc possède une culture du monde du travail et des compétences complémentaires non négligeables. Je propose mes compétences sur la région grand ouest. Bonne journée.
Virginie.

virginie | 21 janvier 2005 à 20h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Et si l'Etat prenait le "taureau par les cornes...

Au lieu de financer des emplois Environnement payés au rabais, une véritable politique "incitative" de l'Environnement à la manière de celle menée en matière de conduite routière.

Je suis persuadé que les Français finiraient par suivre et que cela participerait à la croissance économique.

Dom | 21 janvier 2005 à 22h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Et les juristes ?

Juriste de formation (DESS Droit Douai), je pense que les juristes et ingénieurs ont tout intérêt à travailler ensemble. Ce sont 2 acteurs dans l'entreprise qui ont une véritable complémentarité.
Nous devons être un atout pour l'entreprise et non pas un sujet de discorde. Il serait tant de travailler ensemble et non pas les uns contre les autres...

Frédouillle | 23 janvier 2005 à 21h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Trop de formations?

Evidement...on ne va pas cracher sur de nouveaux emplois mais le réel problème, c'est la création de formations en environnement qui ne répond pas à une demande du marché du travail mais à la volonté des Universités d'être plus "riches" en formation (et/ou de suivre une mode!!!)...
Je ne sais pas si c'est de l'orgeuil ou un moyen d'obtenir des financement mais il me semble que la source du problème vient en parti de là!

Sanou | 08 février 2005 à 13h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 
et les bureaux de conseil en environnement ?

Pourquoi l'aide ne s'étend elle pas aussi à l'embauche de jeunes diplomés au sein de bureaux de conseil en environnement ?
Par expérience, il faut savoir que PLUSIEURS ANNEES sont nécessaires pour qu'un jeune diplomé soit vraiment opérationnel dans le domaine du Conseil en environnement.
c'est un très gros investissement pour un bureau d'étude.

chantal | 16 février 2005 à 12h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:et les bureaux de conseil en environnement ?

Bonjour,

Je vous confirme que rien ne s'oppose à ce que cette aide s'applique aussi dans le cadre d'un bureau d'étude si tant est que celui-ci respecte les conditions fixées (nombre de salariés / CA).

Bien cordialement

David Ascher

David Ascher | 16 février 2005 à 12h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Dossier pour les dilpômés

Les entreprises enverront leur dossier à la DRIRE; les dîplômés auront-ils à leur disponibilité le même genre de dossier?
La DRIRE sera-t'elle en charge de recouper les offres et les demandes?
La consultation des dossiers d'aide des entreprises sera-t'elle possible?

Guilom | 17 février 2005 à 18h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 
qui informe qui?

En effet le mecanisme qui nous est proposé est complexe. Pour avoir dépassé la cinquantaine je peux temoigner que les entreprises ne savent pas mettre en oeuvre les dispositifs de reduction des charges ou que cette mise en oeuvre ne les interesse pas parce qu'elle est bureaucratique.

C'est donc le chomeur qui doit faire le boulot. L'entreprise n'est pas informée .Il faut lui prouver que la subvention va devenir effective. Il faut monter le dossier. La disposition du ministre est quasiment confidentielle. Elle ne fait que garantir un debouché a deux ou trois cycles de formation qui pourront entre professeurs et direction des ressources humaines denouer les fils qui conduiront a la subvention.

meleze | 31 mars 2005 à 13h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 
bonne nouvelle!!

Bonjour à tous,

Je tiens tout d'abord çà soutenir toutes les eprsonnes qui recherche un emploi en ce moment car la conjecture actuelle rend le marché de l'emploi difficile et d'autant plus si on a pas d'expérience.

Après une période transitoire de un an et demi, j'ai fini par décroché un CDD (qui devrait déboucher sur un CDI) et pour se faire, lors de l'entretien, je n'ai pas hésité à parler de cette nouvelle à mon interlocuteur ce qui j'en suis sûr lui a plu. Ne dit on aps aux jeunes de savoir se vendre??

Alors gardez espoir et essayez de faire voir à vos interlocuteurs que vous en valez la peine!

JiPé | 01 juin 2005 à 15h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Manque d'information

Bonjour,
Je suis nouvellement embauché en CDI depuis bientôt 2 mois dans le secteur de l'environnement. Mon employeur ne connaissait vraisemblablement pas ce dispositif et n'a pas pu en bénéficier. Pour être embauché, j'ai du accepter un salaire très inférieur à mes compétences alors que si mon employeur avait bénéficié de cette aide, j'aurais pu avoir un salaire convenable. N''existe-t-il pas pour mon employeur un moyen d'obtenir cette aide sachant que je suis encore en période d'essai?

Nouvel embauché | 03 mars 2006 à 11h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Manque d'information

Bonjour,

Malheuresement, le dispositif est désormais achevé. Ces aides spécifiques ne sont plus d'actualité. En revanche, toutes les autres aides restent d'actualité, CIE notamment.

Cordialement

David Ascher

David Ascher | 03 mars 2006 à 12h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager