En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

39ème campagne de comptage des oiseaux d'eaux hivernants dans toute la France

Plus de 150 espèces d'oiseaux sont concernées par le dénombrement qui sert régulièrement à évaluer et à inventorier les sites d'hivernage comme Zones Importantes pour la Conservation des Oiseaux (ZICO).

Biodiversité  |    |  Actu-Environnement.com
Afin de définir les zones humides majeures sur tout le territoire métropolitain, plusieurs milliers de personnes participeront du 15 au 23 janvier à la 39ème campagne de comptage des oiseaux d'eaux hivernants dans toute la France.
Sur plus de 1 500 sites, plus d'une centaine d'associations et organismes de protection de la nature et leurs membres se retrouveront pour participer à cette campagne, coordonnés depuis 1987 en France par la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO).

Ces comptages permettent d'estimer les tailles des populations d'oiseaux d'eau qui hivernent en France chaque année, et d'évaluer leurs tendances d'évolution : vulnérabilité, augmentation ou baisse d'effectifs, rareté, confinement, état de santé…

Plus de 150 espèces d'oiseaux sont concernées par le dénombrement et notamment les limicoles, les grèbes, les cormorans, les ardéidés (hérons cendrés, aigrettes), les laridés (goélands, mouettes).

Ces dénombrements (transmis au Wetlands International*) permettent de mettre en évidence l'importance internationale de sites français pour l'hivernage des espèces dont les populations occupent des zones biogéographiques couvertes par la voie de migration Est Atlantique : ''East-Atlantic flyway'' qui va de l'arctique sibérien à l'Afrique tropicale.

L'exploitation des données récoltées permet aussi d'évaluer l'importance des sites et de les inventorier comme Zones Importantes pour la Conservation des Oiseaux (ZICO) quant ils abritent des effectifs significatifs.

Actuellement, 35 sites français hébergent plus de 20 000 oiseaux d'eau chaque année, ce qui leur confère une importance internationale. 25 sites français atteignent ou dépassent les seuils numériques définis par la Convention de Ramsar**, qui permet de qualifier l'importance internationale d'une zone humide. 19 zones humides majeures en France métropolitaine ont été désignées en sites « RAMSAR », indique la LPO et nombre de zones humides majeures ont d'ailleurs été désignées en réserves naturelles, en réserves de chasse et en Zones de Protection Spéciale. Les zones de protection spéciales sont des sites désignés au titre de la Directive communautaire « oiseaux », et font l'objet de mesures spécifiques de protection des habitats, précise-t'elle.


Pour participer bénévolement au comptage, le public peut contacter la LPO et ses délégations, ou encore les associations ornithologiques régionales, qui toutes participent au comptage.

* Wetlands International, anciennement appelé le BIROE (Bureau International de Recherche sur les Oiseaux d'Eau), a été fondé en 1967, date du premier recensement international des canards. Dans un premier temps, cet organisme coordonnait uniquement les comptages des anatidés, espèces à fort enjeu cynégétique. Petit à petit, les autres groupes d'oiseaux ont également été suivis, puis des activités de conservation des sites, d'amélioration de la qualité de l'eau, ainsi que des programmes de formation et de sensibilisation à la préservation des zones humides ont été menés. Cela a motivé le changement de nom du BIROE en Wetlands International (Zones Humides International) en 1996.Plus d'une centaine de pays du monde entier sont membres de Wetlands International et autant d'ONG sont les correspondants nationaux, contribuant à la connaissance des oiseaux d'eau et de leurs milieux par le transfert des données de comptages.

** Signée à Ramsar, en Iran, en 1971, la Convention sur les zones humides est un traité intergouvernemental servant de cadre à l'action nationale et à la coopération internationale pour « la conservation et l'utilisation rationnelle des zones humides » et de leurs ressources. Cette convention a permis actuellement d'inscrire 1401 zones humides à travers le monde, pour une superficie de 122,8 millions d'hectares.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager