En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La FFVoile et Veolia Environnement signent un accord cadre pour dépolluer l'environnement nautique

Ce partenariat a pour objectif notamment de sensibiliser le plus large public à la protection de l'environnement nautique. Il débute cette saison pour une durée de trois ans.

Eau  |    |  Actu-Environnement.com
Denis Gasquet, Directeur Général Adjoint de Veolia Environnement, Directeur Général de Onyx et Jean-Pierre Champion, Président de la Fédération Française de Voile (FFVoile) ont entériné le 3 février dernier un accord-cadre qui lie désormais leurs structures.

Ce partenariat, qui s'inscrit dans l'opération initiée par la FFVoile, en collaboration avec la Fédération des Industries Nautiques, pour régénérer son réseau de 480 Ecoles Françaises de Voile (EFV), a pour objectif notamment de sensibiliser le plus large public à la protection de l'environnement nautique. Il débute cette saison pour une durée de trois ans.

Le littoral et les rivages des fleuves et plans d'eau intérieurs sont des espaces menacés. La préservation de ces milieux fragiles passe par une prise de conscience des risques encourus et par l'éducation du plus grand nombre de pratiquants des loisirs de plein air à la sauvegarde de l'environnement nautique,indiquent les deux partenaires.

Concrètement, Veolia Environnement et Onyx se sont engagés à collecter et traiter les déchets des épaves et matériels hors d'usage, à accompagner la FFVoile dans l'élaboration d'une pédagogie dédiée à la sauvegarde de l'environnement nautique et à élaborer un kit pédagogique pour que chaque pratiquant prennent conscience de ses devoirs face à un environnement nautique menacé.
Onyx devrait commencer la collecte de ces épaves au printemps et en assurera le traitement.

Sur les 480 épaves et matériels hors d'usage déja en attente d'un traitement spécifique, cinquante tonnes de déchets ont d'ores et déjà été identifiées. L'estimation globale porte, quant à elle, sur 280 tonnes de Polyester insaturé (UP), métaux et matières diverses à collecter et à traiter, selon un audit de la FFVoile.

Réactions1 réaction à cet article

 
Voile Durable : concilier écologie et solidarité

Voici une intiative louable.

Elle s'adresse essentiellement aux bateaux d'écoles de voile dont l'usage est intensif et l'entretien parfois fantômatique.

Mais qu'en est-il des bateaux des particuliers dont la longévité atteint aisément plus de 30 ans ?
Entretien et rénovation ne sont-ils pas préférables au recyclage ? Moins de consommation de matière première et moins de rejets.

Dans cet esprit, une initiative à été développée en Provence Alpes Côte d'Azur pour rénover des bateaux écoles avant de les envoyer gratuitement dans les pays d'Afrique du Nord afin d'y vivre une seconde vie.

Ecologie et solidarité, voilà qui me semble plus durable qu'écologie et business ....

D. Esses | 11 février 2005 à 12h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager