En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Vers un renforcement de la réglementation sur les odeurs ?

L'ADEME et le Ministère de l'Écologie semblent conscients du problème de la pollution olfactive réfléchissent à une meilleure réglementation. Mais le problème est complexe : la perception des odeurs est subjective et difficilement quantifiable !

Risques  |    |  Actu-Environnement.com
Lors de journées techniques organisées par l'ADEME, les participants se sont accordées pour déclarer que les odeurs nauséabondes provenant antre autres des sites d'équarrissage, d'élevage et de raffinerie restent mal réglementées, voire totalement ignorées.

La réglementation actuelle prévoit en effet qu'il relève de la décision du préfet de fixer le cas échéant des valeurs limites pour les odeurs émanant d'installations classées soumises à autorisation. Une réglementation trop floue décriée par France Nature environnement qui ajoute même qu'il n'existe aucune réglementation concernant les sites d'élevages.

La pollution olfactive est ainsi mal prise en compte aussi bien au niveau de la réglementaire que dans les mœurs quotidiens et les esprits : le vacarme est en effet clairement répréhensible alors qu'une dépôt de plainte concernant des mauvaises odeurs laisserais, en n'en pas douter, stupéfait plus d'un agent des forces de l'ordre...

Pourtant la gêne olfactive peut rapidement devenir insupportable. Les odeurs émanant de l'usine d'équarrissage de Saint-Denis sont allées jusqu'à provoquer des vomissements chez des enfants. Le fautif fut condamné en mai 2004 à 100.000 euros d'amende par le tribunal correctionnel de Bobigny et a probablement accéléré l'adoption d'un arrêté particulier sur l'équarrissage.
L'arrêté soumet les équarrissages à des mesures de ''débit d'odeur'', qui prennent en compte les conditions locales de dispersion et notamment la force et la direction du vent. Un texte qui pourrait bien faire des émules, mais non sans poser quelques problèmes techniques : comment mesurer, quantifier et réglementer exactement une sensation réellement désagréable et pourtant aussi subjective ? Car il existe autant d'odeurs différentes que de produits ou composés qui en sont à l'origine.

Pour ce faire deux pistes se dégagent à l'aide de ''nez'' aussi bien humains qu'électroniques, les uns comblants les désavantages des autres. Un ''nez'' humain reconnaît bien mieux une odeur désagréable que l'électronique même si celle-ci est couplée à un programme d'intelligence artificielle. Inversement, l'électronique à l'avantage indéniable d'être en permanence disponible. La pollution olfactive reste donc une problématique complexe et coûteuse…

D.A.

Réactions5 réactions à cet article

 
Ca sent mauvais

Attention avec les odeurs, il me semble qu'un grand chef d'état avait un peu dérapé il y a quelques années à propos d'odeurs.

Attention de ne pas se couper de la vie. La vie ça sent pas toujours bon, mais c'est la vie, pas de quoi s'en glorifier, pas de quoi jeter l'anathème dessus.
Est-ce que l'on portera plainte bientôt contre les péteurs, voire ceux qui ne sentent pas comme nous?


Comme toujours l'industrialisation poussée trop loin c'est pas bon. A trop vouloir centraliser des équarissages, on crée des problèmes

gugu | 17 février 2005 à 17h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Ca sent mauvais

apparement, a ce ke je suis en train de lire, vous n'avez jamais travaillé sur un site chimique ou assimilé (ce n'est qu'un exemple), entre autre le dossier parle de centre d'equarissage et je veut bien croire les plaintes du voisinage, nous n'avons en aucun cas à faire subir, nous les industriels, ce genre de chose à notre voisinage mmédiat. Je souhaite vivement k'un arrété soit pris dans ce sens pour que les choses avance du coté des ICPE.
respirer un pet n'est pas sorcier, c au bon vouloir, respirer un air chargé de "mauvaises" molécules qui sentent pas bon 8 heures par jour, 5 jours sur 7, c'est autre chose. je plaint ici surtout les opérationnels ki sont soumis à ce genre de désagrement, mais depuis le temps ke l'on ne les ecoute plus. a bon entendeur salut...

buzion | 18 février 2005 à 23h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Ca sent mauvais

Bonne nouvelle messieurs, il existe un produit "miracle" issu de la recherche olfactive et qui détruit définitivement et naturellement les odeurs par biodégradation naturelle de la molécule malodorante. Cela fonctionne très bien sur la plupart des molécules, élevage, raffineries, décharges, etc... pour plus de renseignement il faut contacter OGP consulting qui étudie les applications industrielles du produit pour le labo (ogp.consulting@aliceadsl.fr)

bon vent

luc | 02 mai 2006 à 18h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 
mr luc

bonjour
j'ai un restaurant chinois en face de chez moi ouvert depuis un an et au moins deux a trois fois par semaine ils relâchent des odeurs de nems a mon avis ils n'ont pas de système de filtrations que peux t'ont faire légalement contre eux nous avons écrit a la mairie pour nous plaindre ils leur ont envoyée un courrier sans aucun résultat ca sent toujours aussi mauvais
merci de nous répondre
luc moncourtois

mr luc | 18 juillet 2007 à 14h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Pollution d'agriculteurs

Bonjour,
Je vis à la campagne, avec ses avantages et ses désagréments :
l'agriculteur du coin, qui épand de la merde.... Et ça sent très fort, au point de vomir. Quel est le recours ? Parce que cette fois il a vraiment abusé sur la dose.
Merci.

Anonyme | 31 janvier 2009 à 13h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…