En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Conséquences écologiques des incendies de Bagdad

Le Programme des Nations pour l'environnement (PNUE) met en garde contre les consequences ecologiques et sanitaires des incendies de Bagdad

Risques  |    |  Actu-Environnement.com
Le Programme des Nations pour l'environnement (PNUE) a affirmé que les fumées toxiques qui se dégagent de la combustion des puits de pétrole au sud de l'Iraq, des tranchées remplies de pétrole à Bagdad, et des incendies provoqués par les bombardements sur cette ville prouvent que le conflit actuel en Iraq risque d'aggraver une situation environnementale déjà largement détériorée.

''Les nuages de fumée noire que nous voyons à la télévision et sur les photos satellites contiennent des substances chimiques toxiques dont les conséquences immédiates risquent d'être graves pour les populations, notamment les enfants et les personnes qui souffrent de troubles respiratoires et risquent de polluer l'écosystème de la région. Il faut contrôler dans les plus brefs délais la qualité de l'air dans les endroits qui ont été touchés'' a affirmé le Directeur exécutif du PNUE.

Le PNUE affirme également que la combustion du pétrole émet des fumées qui contiennent des substances toxiques comme le souffre, le mercure, la dioxine, et qu'à ces fumées toxiques s'ajoute la pollution des ressources en eau autour et le long de Chatt Al Arab.

En recueillant actuellement des données sur la situation environnementale en Iraq, le PNUE prépare le terrain pour d'éventuelles enquêtes plus approfondies sur la question. Il prévoit également de participer aux efforts de remise en état écologique de l'Iraq après le conflit. ''Pour le bien-être du peuple iraquien, il faut intégrer des considérations d'ordre écologique aux prochains programmes de réaménagement'' a affirmé M. Toepfer.

Dans son dernier appel à l'assistance humanitaire au peuple iraquien et aux pays voisins pour couvrir leurs besoins pendant les six mois prochains, l'ONU avait pris en compte le financement des activités ayant trait à l'environnement. Le montant total de cet appel de l'ONU s'élève à 2,2 milliards de dollars. Le PNUE a reçu une contribution de la part du gouvernement suisse.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager