En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Une nouvelle certification pour mettre un terme au développement d'opérations autoproclamées ''HQE''

L'association HQE, l'AFNOR Certification et le CSTB lancent la certification NF Bâtiments Tertiaires - Démarche HQE. Basée sur trois audit audits, cette certification entend mettre un terme à l'utilisation abusive du qualificatif bâtiment HQE.

Gouvernance  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
L'Association HQE (ASSOHQE), l'Agence Française de NORmalisation (AFNOR) Certification et le CSTB* lancent la certification NF Bâtiments Tertiaires - Démarche HQE concernant pour le moment les bâtiments tertiaires neufs. Quatre catégories sont ainsi visées : bureaux, hôtels, commerces, enseignements. Les opérations de réhabilitation seront couvertes par la certification dans un second temps.

Expérimentés sur les 20 projets lauréats de l'appel à expérimentation de l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME) lancé en 2002, ils répondent à la nécessité de disposer de règles du jeu face au développement d'opérations autoproclamées « Haute Qualité Environnementale (HQE) ».

La certification, qui s'adresse à l'ensemble des acteurs de l'opération (du maître d'ouvrage jusqu'à l'entreprise), est délivrée aux termes de trois audits réalisés à des moments clés de l'opération de construction : programmation, conception et réalisation. La certification ultérieure de la phase exploitation est à l'étude.
Elle porte à la fois sur le système de management de l'opération et sur la qualité environnementale du bâtiment qui font chacun l'objet d'un référentiel technique.
Sa mise en oeuvre relève d'une décision du maître d'ouvrage qui souhaite bénéficier du droit d'usage de la marque NF – Bâtiments Tertiaires – Démarche HQE® ou mener son opération en suivant les principes de la démarche HQE® en respectant les exigences suivantes :
- Définition du profil environnemental de l'opération. Le maître d'ouvrage doit hiérarchiser les 14 cibles** pour établir un profil de la qualité environnementale du bâtiment, en définissant les niveaux de performance visés ;
- Organisation (mise en oeuvre et fonctionnement). Il appartient au maître d'ouvrage d'évaluer ou faire évaluer la capacité des intervenants à mener les missions et notamment leur compétence ou leur expérience environnementale ;
- Pilotage de l'opération (surveillance et revues des processus, évaluation de la qualité environnementale du bâtiment, actions correctives et bilan de l'opération).

Les 14 cibles définies par l'Association HQE® et incluses dans le référentiel technique, structurent la qualité environnementale du bâtiment. Ce référentiel technique définit trois niveaux de performances: « base », correspondant à la performance minimum attendue d'une opération HQE® ou à la pratique courante, « performant » et « très performant ». Pour prétendre à la certification, un projet doit atteindre un niveau très performant pour au moins 3 des 14 cibles environnementales un niveau performant pour au moins 4 d'entre elles et un niveau base pour les autres. Pour les bâtiments devant répondre à la réglementation thermique, la cible 4 doit être traitée en niveau très performant. Le référentiel définit pour chacune des cibles, la manière de l'évaluer et ses interactions avec les autres cibles ainsi que le système de management d'opération.
Afin de pouvoir prendre en compte les innovations, une souplesse a été introduite : les acteurs de l'opération ont l'opportunité d'appliquer, pour les niveaux « performant » et « très performant », un « principe d'équivalence », c'est-à-dire proposer, justification à l'appui, une approche d'évaluation alternative à celle décrite dans le référentiel.

Par ailleurs, la démarche HQE devrait bientôt être associée aux autres certifications : marque NF Maison Individuelle gérée par CEQUAMI et la marque NF Logement gérée par CERQUAL.

*Créé en 1947, le CSTB est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), placé sous la tutelle du ministère du Logement, Direction Générale de l'Urbanisme, de l'Habitat et de la Construction.

**Les 14 cibles :
Cible 1 : Relation des bâtiments avec leur environnement immédiat.
Cible 2 : Choix intégré des produits, systèmes et procédés de construction
Cible 3 : Chantier à faibles nuisances
Cible 4 : Gestion de l'énergie
Cible 5 : Gestion de l'eau
Cible 6 : Gestion des déchets d'activités
Cible 7 : Gestion de l'entretien et de la maintenance
Cible 8 : Confort hygrothermique (chaud, froid, taux d'humidité sur l'année)
Cible 9 : Confort acoustique
Cible 10 : Confort visuel
Cible 11 : Confort olfactif
Cible 12 : Qualité sanitaire des espaces
Cible 13 : Qualité sanitaire de l'air
Cible 14 : Qualité sanitaire de l'eau

Réactions5 réactions à cet article

 
manger bio/construire hqe

Qund on voit du "bio" "produit selon les principes de l'agriculture biologique" est-ce qu'on a une certitude sur ce que cela veut dire ? Est-ce que la certification Hqe d'opérations de bâtiment, avec tiers certificateurs, ne permet pas d'échapper à des situations floues ?
merci de trouver ces questions dignes d'intérêt et de bien vouloir réagir par les moyens ad hoc.

Stef | 03 mars 2005 à 23h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:manger bio/construire hqe

la question que je me pose moi est : est ce que les entreprises ne vont pas profiter de se faire certifier HQE en ciblant leurs efforts sur le confort visuel, olfactif, accoustique, c'est à dire sans réel coût économique et ne pas faire d'effort sur d'autres cibles plus importantes comme la qualité de l'air ou de l'eau....

Ne devrait on pas les obliger à remplir certaines cibles plutôt que d'autres plus secondaires à l'heure actuelle??

Anonyme | 04 mars 2005 à 13h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:manger bio/construire hqe

En effet, il faudrait peut être imposer certaines cibles à un niveau très performant, comme la gestion de l'énergie, de l'eau, des déchets d'activités, et du choix des matériaux pour pas de retrouver avec du PVC dans les constructions HQE...

el mexicano | 15 mars 2005 à 16h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:manger bio/construire hqe

bonjour,
je suis apprentie QSE à avignon et nous avons un projet à realiser en environnement.
Avec mon binome nous avons choisit de faire une analyse pour construire un batiment HQE.
pouvez vous nous aider sur ce sujet?

candice | 01 mars 2006 à 12h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:manger bio/construire hqe

la gestion de l'énergie est obligatoirement p ou tp, et le PVC, considéré comme une horreur écologique, ne l'est plus en ce qui concerne le recyclage ou les economies d'énergie. on dit que le PVC est fait à base de pétrole, en fait il est fait à base de résidu issu de la distillation pétrolière, ce résidu serait inutilisé autrement et jeté dans la nature.
croyez moi : choisir ce qu'il y a de mieux entre du pvc et du bois, qui sera systématiquement traité avec des produits ignoblement anti écologiques, et ben non, ce n'est pas évident du tout.
stoppons donc les préjugés entre ce qui est écolo ou pas, parce que franchement, en voyant les ACV..

de toutes façon on ne peut pas TOUT faire en hqe, certains points sont incompatible.

et la colleration avec la nourriture bio, c'est bien la preuve que tout le monde mélange tout

Anonyme | 06 juin 2007 à 16h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…