En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Campagne internationale en faveur d'un commerce plus juste : des artistes s'engagent

Tout au long de l'année, Agir ici, partenaire français d'Oxfam international, va se mobiliser en faveur d'un commerce plus juste en lançant en France une pétition : le Big Noise. Des stars s'associent à l'initiative pour sensibiliser le grand-public.

Gouvernance  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
Tout au long de l'année, Agir ici, partenaire français d'Oxfam international, va se mobiliser en faveur d'un commerce plus juste en lançant en France une pétition ''le Big Noise'' . Le Big Noise, campagne mondiale lancée par Oxfam International en avril 2002, se poursuivra jusqu'à la Conférence ministérielle de l'OMC (Organisation mondiale du Commerce) qui se tiendra à Hong-Kong en décembre prochain et sera remise au Directeur de l'OMC à cette occasion.
Elle sera également adressée en copie aux députés et sénateurs français, aux députés européens ainsi qu'au ministre français du Commerce extérieur.

Elle doit interpeller plus particulièrement les décideurs français sur l'inscription du droit à la protection pour tous les pays au sein des accords commerciaux, sur une évaluation indépendante et objective de l'impact des accords signés à l'OMC au regard des droits humains et environnementaux et sur la création de délégations parlementaires de suivi des Institutions financières et commerciales internationales (OMC, FMI et Banque mondiale).

L'association dénonce le fait qu'alors que les échanges agricoles représentent plus de 674 milliards de dollars par an, les pays développés profitent de la plus grande partie (la part de l'Afrique ne représente par exemple que 4% de la totalité) et contraignent les pays les plus pauvres à ouvrir leurs marchés à l'exportation de leurs excédents agricoles. D'autre part, la protection des marchés intérieurs conjugués aux subventions à l'exportation des excédents agricoles sont à l'origine de pratiques de dumping qui participent à l'effondrement des prix.

Des artistes internationaux se sont d'ailleurs mobilisés et dénoncent la situation de paupérisation de milliards de gens par la crise qui secoue les échanges agricoles mondiaux.

Antonio Banderas, Bono, Colin Firth, Chris Martin, Thom Yorke, Minnie Driver, Youssou N'Dour, Alanis Morissette… offrent ainsi à Agir ici et à l'ensemble des membres d'Oxfam International des photos ou chacun de ces artistes se met en scène.

Les photos ont été prises par Greg Williams, photographe et directeur de création célèbre basé à Londres et Los Angeles. Je voulais donner un ton excentrique et plein d'imagination à une campagne sérieuse. L'impact immédiat des photos est troublant, car elles utilisent des produits familiers comme le coton ou le sucre pour nuire et humilier.

Tom Yorke de Radiohead, recouvert de chocolat, dit ainsi : Quel goût a ton chocolat dès lors que tu sais que celui qui le produit - dans un pays que tu ne verras jamais - n'est même pas assez payé pour nourrir sa famille ? A-t-il toujours aussi bon goût quand tu vois le profit qu'en tirent les multinationales ?

Michael Stripe de REM, trempé de lait froid explique de son côté :
Savoir que les règles du commerce mondial permettent aux pays les plus riches d'exploiter les agriculteurs les plus pauvres, laisse un goût très amer dans la bouche.

Ces photos seront utilisées partout dans le monde afin de faire pression sur les politiques afin qu'ils changent les règles injustes qui sont à l'origine de la crise agricole mondiale actuelle, indique l'association.

Réactions2 réactions à cet article

 
commerce équitable

Ou trouver des magasin de commerce équitable ?

A quand des magasins entierement dédiés au commerce équitable

Comment faire pour en ouvrir un ?

Hibou | 03 mars 2005 à 11h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:commerce équitable

Pour donner une petite piste de réponse à vos question, je pense que vous pouvez vous adresser à Artisants du Monde. Leur magasins (ont un statut associatif) sont assez répandu (bien sûr tout est relatif) dans les villes de plus de 10 000 habitants (ce n'est pas tout à fait exact mais cela donne un ordre d'idée).

La liste de leurs boutiques doit pouvoir se trouver sur internet. Leurs produits se composent d'objets artisanaux et de pdts alimentaires issus du commerce équitable.

Le mieux serait de se renseigner directement auprès d'eux.

Amélie | 03 mars 2005 à 16h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager