En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'emplacement de Iter devra être déterminé d'ici à la fin juin

François Biltgen, ministre luxembourgeois de la Recherche, a récemment déclaré à Bruxelles, qu'une solution sur la localisation du futur réacteur expérimental de fusion nucléaire Iter devait être trouvée d'ici à fin juin avec le Japon.

Gouvernance  |    |  Actu-Environnement.com
François Biltgen, ministre luxembourgeois de la Recherche, a récemment déclaré à Bruxelles, qu'une solution sur la localisation du futur réacteur expérimental de fusion nucléaire Iter devait être trouvée d'ici à fin juin avec le Japon.

L'UE, la Russie, la Chine, les Etats-Unis, la Corée du Sud et le Japon participent au projet de réacteur thermonucléaire expérimental international (Iter) dont le coût total est évalué à 10 milliards d'euros sur 30 ans et dont l'objectif est de démontrer la possibilité scientifique et technologique de la production d'énergie par la fusion des atomes.

Deux sites sont toujours en concurrence pour accueillir le réacteur : Rokkasho-Mura au nord du Japon et Cadarache au sud-est de la France. L'UE, Moscou et Pékin soutiennent le site de Cadarache alors que Washington et Séoul préfèrent Rokkasho-Mura.

Selon le calendrier prévu, les travaux d'Iter doivent commencer avant la fin de l'année (…), dans cette perspective, la prochaine réunion des ministres européens chargés des questions de compétitivité, le 18 avril, sera très importante, a ajouté M. Biltgen.

Mais le Japon a de nouveau défendu son projet d'accueillir le futur réacteur expérimental de fusion nucléaire, rejetant la dernière offre de négociation politique de l'UE. Nous avons mené des discussions techniques au niveau de groupes de travail et nous pensons que la proposition japonaise sur ce projet est supérieure à celle de l'UE, a déclaré le directeur délégué du Bureau japonais de Fusion nucléaire, M. Hayashi.

La fusion est la source d'énergie du soleil et des autres étoiles. Une étoile commence à briller quand la matière en son coeur atteint, sous l'effet des forces de gravitation, des densités et des températures suffisantes pour déclencher des réactions de fusions nucléaires libérant de l'énergie. La tendance du plasma à se disperser, donc à se refroidir, est contrebalancée par la force gravitationnelle.

Sur terre, le confinement gravitationnel est impossible. Deux voies sont étudiées pour reproduire ces réactions :
- porter à très haute pression et à haute température un petit volume de matière pendant un temps extrêmement court. On cherche ainsi à obtenir le plus grand nombre possible de réactions de fusion avant que le plasma ne se disperse. On parle alors de confinement inertiel.
- piéger et maintenir à très haute température un plasma. Ce plasma est confiné dans une boîte immatérielle de forme torique créée par des champs magnétiques. On parle alors de confinement magnétique.

Réactions2 réactions à cet article

 
remarques

Le Japon a connu 10 typhons en 2004 il me semble, et la sismicité rend assez dangereuse ce projet.
Sans parler de la Corée du Nord et sa menace ballistique..

Il me semble incongru qu'un tel projet déterminant pour les futurs besoins énergétiques se risque au Japon. J'aimerai savoir les intentions US..

nico | 17 mars 2005 à 13h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Sans sujet

Pas de message

Anonyme | 19 mai 2006 à 02h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager