Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Un appel à projets « zéro fossile » pour soutenir la décarbonation de l'industrie dans un contexte de guerre

Energie  |    |  Agnès Sinaï  |  Actu-Environnement.com

L'Agence de la transition écologique (Ademe) et l'Association technique énergie environnement (ATEE) ont lancé, le 29 avril, un appel à projets dont l'objectif est de renforcer les investissements dans la décarbonation des sites industriels, avec l'appui du programme France 2030, pour compenser les difficultés d'approvisionnement liées à la guerre en Ukraine.

Cet appel vise prioritairement des projets permettant une réduction de la consommation de combustibles et intrants fossiles des sites industriels. Les projets dont la mise en œuvre peut intervenir pour les prochains hivers seront privilégiés au regard de l'urgence de la situation.

Le premier volet porte sur la chaleur bas carbone par conversion à la biomasse. Il concerne les projets à biomasse dont la production thermique est supérieure à 12 000 MWh par an afin d'alimenter en chaleur des industries manufacturières. Ces installations doivent se situer sur le territoire national. Les projets causant un préjudice important du point de vue de l'environnement seront exclus, conformément au principe Do No Significant Harm de l'article 17 du règlement européen sur la taxonomie. Le recours à des systèmes performants de traitement des fumées devra assurer le respect des contraintes réglementaires nationales et locales, y compris les plans de protection de l'atmosphère (PPA).

Le second volet porte sur l'efficacité énergétique et la décarbonation des procédés. Sera éligible toute opération menant à une réduction des émissions de gaz à effet de serre du site industriel ou de l'entreprise, prioritairement par la baisse de la consommation de combustibles ou d'intrants fossiles, pour un montant supérieur à 3 millions d'euros. Parmi les procédés concernés figurent la modification du mix énergétique, l'intégration d'énergies thermiques renouvelables et le recours à des matières premières alternatives.

Ces deux premiers volets seront clôturés le jeudi 23 juin 2022, à 15 heures. Cet appel est doté d'un budget global de 150 millions d'euros. Il entend financer des projets industriels à mise en œuvre rapide, efficients en termes d'euros d'aide publique par tonne de CO2e abattue et mégawattheure évité.

Réactions2 réactions à cet article

 

Contexte de guerre... et dans le même temps... Engie a été autorisée à contracter avec les US pour acheter du GNL de roche mère, au bilan carbone encore pire que la lignite allemande...

dmg | 04 mai 2022 à 14h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

De la même façon qu' il y a légère augmentation anthropique, notée LAA, des GES, par injection de CO2 dans le cycle du carbone, il y a aussi LAA d'eau-ges retenue par thermohygrométrie dans la troposphère.
La somme des LAA des GES et eau-ges pondérées par leur forçage radiatif, > , a pour facteur climatique commun, la somme des flux radiatifs traversant la biosphère, ce qui permet de considérer l' EFFET de SERRE comme un PROCESSUS AMPLIFICATEUR.
Lorsque le résultat de cette amplification dépasse le POURVOIR de REGULATION des CYCLES de l' EAU, il se produit un emballement du réchauffement climatique.
Les cycles de l'eau convertissent l'énergie thermique en énergie mécanique par transport dispersion. Une évaluation basée sur la répartition (55 radiatif, 15 thermodynamique) des 70% de participation de l'eau à l'effet de serre, permet de proposer une équation de régulation thermique de la forme 0.8 puissance n, nombre de cycles de l'eau...
=> Il faut cesser d'importer de l'énergie dans la biosphère, qu'elle soit fossile, nucléaire, géothermique ou solaire non albédo-compensé.
=> Il faut nous satisfaire des énergies renouvelables issues de la biosphère, Eolien, Hydraulique, Biomasse.
=> Frugalité + Stockages STEP + Partage ( Rationnement + quotas )
=> Il faut sortir du dogme carniste ( PRG du méthane 150 à to )
=> Révolution philo-écologique + Planification

Dan ARDUYNNA | 04 mai 2022 à 20h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Agnès Sinaï

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Axdis Prime, l'expert conseil en rénovation énergétique AXDIS PRO