En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les piles rechargeables ont jusqu'à 30 fois moins d'impact sur l'environnement que les piles jetables

Une analyse du cycle de vie comparative confirme que pour une même quantité d'énergie produite, les piles rechargeables ont jusqu'à 30 fois moins d'impact sur l'environnement que les piles jetables.

Déchets  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
Selon une étude comparative réalisée par Bio Intelligence Service et l'ADEME à la demande du fabriquant de batteries rechargeables Uniross, les piles rechargeables (accumulateurs Ni-MH) sont plus respectueuses de l'environnement que les piles jetables. Fondée sur la méthode de l'Analyse du Cycle de Vie comparative entre un accumulateur Ni-MH et son chargeur et une pile alcalines jetable, l'étude a mesuré et comparé l'impact environnemental des deux types de piles à toutes les phases de leur cycle de vie : fabrication, mise en vente, utilisation et fin de vie, sur la base d'une même quantité d'énergie produite (1kWh). 11 indicateurs d'impacts potentiels sur l'environnement ont été pris en compte dont cinq pour constituer les éco-profil : consommation des ressources naturelles, changements climatiques, pollution à l'ozone, acidification de l'air, pollution de l'eau. L'étude a également pris en compte l'impact des piles en termes de déchets.

Validés par l'Institut Fraunhofer en Allemagne, les résultats démontrent notamment que pour une quantité équivalente d'énergie produite (1 kWh), les piles rechargeables consomment jusqu'à 23 fois moins de ressources naturelles non renouvelables : en équivalence l'impact d'une pile rechargeable équivaut à l'utilisation de 1kg de pétrole contre 19 kg pour la pile jetable. Par ailleurs, la pile rechargeable a jusqu'à 9 fois moins d'impact sur l'acidification de l'air que les piles alcalines et a jusqu'à 28 fois moins d'impact sur le réchauffement climatique. Sur le plan des émissions de gaz à effet de serre, l'impact d'une pile rechargeable représente l'équivalent de 16 km en voiture contre 457 km pour la pile jetable. Donc, au final, si toutes les piles jetables en Europe étaient remplacées par des piles rechargeables, cela éviterait de consommer autant de ressource non renouvelable qu'une ville de 100.000 habitants. L'un des bénéfices additionnel de la pile rechargeable porte sur la réduction des déchets. L'étude a dressé une liste des matières premières utilisées pour chaque type de pile (jetable et rechargeable), prenant en compte tous les matériaux utilisés. Résultats, pour obtenir 1 kWh d'énergie, un paquet de piles rechargeables est suffisant tandis qu'il en faut 93 paquets avec les piles jetables ce qui laisse présager des quantités de déchets évitées.

Ces résultats prennent tout leur sens dans le cadre de la semaine de réduction des déchets qui se déroule en ce moment jusqu'au 11 novembre. Jouets animés, jeux électroniques, multiples télécommandes, lecteurs MP3 ou encore équipements de la maison : l'utilisation de piles se multiplie dans le quotidien des foyers français et européens. Aujourd'hui, on compte en moyenne 23 appareils fonctionnant à piles par foyer contre 18 en 2002. Selon l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME), en 2006, 987 millions de piles ont été commercialisés sur le marché français ce qui représente 28.726 tonnes mais seul 30% de ces piles seront déposées dans les récupérateurs dédiés et recyclées. Face à cette explosion des besoins et à ce faible niveau de recyclage, la pile rechargeable offre donc une alternative avantageuse aux piles jetables. D'ailleurs, avec une croissance en volume de 20 % entre 2005 et 2006, le marché européen des piles rechargeables est en pleine explosion. En France, ces taux de progression sont identiques et en 2006, le marché des piles rechargeables en France représentait 25 millions d'unités.

Uniross rappelle toutefois qu'une bonne utilisation des piles rechargeables permet de profiter au maximum de ses avantages environnementaux. Une pile rechargeable peut en effet être utilisée plusieurs centaines de fois, sous réserve de certaines règles très simples d'utilisation : éviter l'utilisation à haute température, utiliser régulièrement son chargeur et éviter la surcharge de la pile rechargeable. Durant la phase d'utilisation, il est préférable de choisir une pile rechargeable dont la puissance est adaptée à l'appareil : pour un appareil fortement consommateur (lecteur mp3), les piles rechargeables de haute capacité (2500mAh) génèrent 2,5 fois moins d'impacts pour l'environnement que des piles rechargeables de basse capacité (1300 mAh). Les chargeurs plus rapides (1h) permettent également de diviser par trois les impacts environnementaux de la phase d'utilisation en comparaison avec un chargeur lent (10 h). Enfin, Uniross rappelle qu'il faut débrancher le chargeur dès que les piles rechargeables sont chargées pour éviter les pertes d'énergie. En fin de vie, les piles rechargeables doivent être recyclées et sont à déposer dans les récepteurs adaptés comme c'est le cas pour les piles jetables.

Réactions6 réactions à cet article

 
Informations

Les consommateurs ne sont pas assez informés, si ce n'est dans les revues spécialisées et les milieux informés.
D'autre part la collecte des om devant de plus en plus onéreuse, " puisqu'on paye, ils peuvent bien trier ".
Il est nécessaire de changer la mentalité des gens et là, c'est bien plus long.
Mettre en place un système d'échange, vente d'une batterie neuve contre x piles usagées. Création d'emplois ; mais qui payera ? Il faut valoriser le coût pour l'environnement et on s'apercevra que c'est rentable... mais dans qq années.
J'ai déjà 13 poubelles à la maison dont les piles et batteries.
Tout est dans la mentalité

dino38 | 16 novembre 2007 à 11h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 
piles rechargeables

bonsoir
il me semble avoir vu dans une pub de la FRAPNA rhône alpes qu'ils proposaient un chargeur pour piles alcalines a-priori non rechargeables ???
Est-ce possible,nouveau ?

kine | 18 novembre 2007 à 22h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 
rechargeable certe mais à partir de quelle source

je n'ai peut être pas tout compris du message mais les piles rechargeables sont rechargées à partir de quelle source de rechargement ?
qui est le fournisseur de l'énergie de rechargement retenu pour l'étude?
a t'il été pris en compte sur l'impact dans l'étude menée?
pourquoi en conclusion ne pas le mentionner ?
pourtant ils sont nombreux les fournisseurs d'énergies tels que les chargeurs solaires ou manuels à "magnéto" ou éoliens ou hydrauliques ou chimiques ou thermodynamiques ou....
aussi cet article est il fiable?

tchak | 03 juillet 2008 à 12h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:rechargeable certe mais à partir de quelle sour

Oui avec un mec qui produit son électricité lui même (solaire par ex) ou avec un source d'énergie propre le gain est encore meilleur , mais franchement y'avait moyen de la dire ????

L'essentiel est la , même si le test n'est pas fiable a 100% tu peux diviser les resultats par 2 ou 3 et on se rend compte que c'est encore 8-12 fois mieux les piles rechargeables alors foncez .....

foufi | 17 novembre 2008 à 11h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:piles rechargeables

bonjour
il me semble que vous avez tort
vu que le principe même des piles non rechargeables est qu'elles ne sont pas rechargeables !!

CHABADAAA | 04 février 2009 à 18h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:piles rechargeables

Il est possible de rechercher des piles non rechargeables.

Nous avons fait l'expérience avec un chargeur intelligent (processeur) que l'on trouve dans le domaine du modélisme. Sur une pile de 9V alcaline non rechargeable du supermarché, prix de départ, une fois vide. Elle n'a ni explosé ni fondu ni quoi que se soit, et l'appareil l'a ramené à son maximum de potentialité en une heure ou deux environ.

L'appareil coûte cher mais il est fait pour chercher des trentaine de batteries différentes. A mon avis un appareil dédié uniquement aux piles non rechargeable ne coûterait pas très cher !

Thomas

thomas | 04 octobre 2009 à 13h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager