Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Nucléaire : l'ASN met en demeure la centrale de Flamanville d'améliorer sa gestion des situations d'urgence

Risques  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com
Nucléaire : l'ASN met en demeure la centrale de Flamanville d'améliorer sa gestion des situations d'urgence

Mercredi 3 mars, l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a annoncé avoir mis en demeure la centrale EDF de Flamanville (Manche) de respecter les dispositions règlementaires applicables aux situations d'urgence. Les manquements constatés concernent les réacteurs 1 et 2 en service. L'ASN demande à « EDF de se conformer aux dispositions applicables en matière de préparation et de gestion des situations d'urgence et au contenu du plan d'urgence interne ». L'échéance fixée par l'ASN est le 16 octobre 2021, ce qui correspond à un délai supplémentaire de plus de neuf mois par rapport à la date initialement prévue d'application des obligations règlementaires.

Concrètement, l'Autorité reproche à EDF de ne pas avoir convenablement mis en œuvre les prescriptions prévues par sa décision de juin 2017 encadrant les éléments devant être contenus dans les plans d'urgence interne des installations nucléaires. « L'échéance fixée pour l'intégration de ces évolutions était le 1er janvier 2021 pour les réacteurs 1 et 2 de la centrale nucléaire de Flamanville », explique l'ASN, ajoutant qu'EDF l'a prévenue mi-décembre « de son incapacité à intégrer dans les délais les évolutions demandées par la réglementation ». EDF annonçait alors mettre en œuvre une organisation alternative basée sur le renforcement du nombre des équipiers de crise, grâce à l'intégration des agents du réacteurs 3, actuellement en construction.

L'ASN a voulu vérifier la bonne mise en place et l'efficacité de cette organisation en diligentant une inspection inopinée dans la nuit du 11 au 12 janvier. « L'inspection a permis de révéler plusieurs insuffisances dans la capacité à gérer une crise en situation d'aléa extrême, notamment en raison de carences en matière d'organisation », déplore l'Autorité.

Par ailleurs, « l'ASN estime que les mesures proposées par EDF dans le cadre des échanges ayant suivi cette inspection n'apportent pas un niveau de garantie suffisant vis-à-vis des objectifs fixés par la réglementation ».

Réactions1 réaction à cet article

 

La routine...

Pégase | 09 mars 2021 à 12h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Prosonic Flow B 200 : débitmètre ultrasonique Biogaz Endress+Hauser