En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'ASN rend son avis sur le plan de gestion des déchets radioactifs

Risques  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com
L'Autorité de sûreté Nucléaire (ASN) a rendu public le 17 septembre son avis sur les études remises au ministre du développement durable Jean-Louis Borloo dans le cadre du Plan national de gestion des matières et déchets radioactifs (PNGMDR).

Paru fin 2006, le PNGMDR, renouvelable tous les 3 ans, dresse le bilan des modes de gestion existants des matières et des déchets radioactifs, recense les besoins prévisibles d'installations d'entreposage ou de stockage, et précise les capacités nécessaires pour ces installations et les durées d'entreposage. Le Plan organise également la mise en oeuvre des recherches et études sur la gestion des matières et des déchets radioactifs en fixant des échéances pour la mise en oeuvre de nouveaux modes de gestion, la création d'installations ou la modification des installations existantes.

Parmi ces études figurent celles du Commissariat à l'énergie atomique (CEA) relative aux modalités de gestion des déchets tritiés ou d'Areva concernant l'impact à long terme sur la santé et sur l'environnement des stockages de résidus miniers issus des anciennes installations d'extraction et de traitement de minerais d'uranium.

Pour l'ASN : la création de nouveaux entreposages sur une durée suffisamment longue, telle que proposée par le CEA, apporte une solution concrète assurant la sûreté à court et moyen terme de la gestion des déchets tritiés dans l'attente de la mise en place de filières d'élimination définitives.

Si l'ASN estime que l'étude rendue par AREVA constitue un jalon déterminant dans la démarche de vérification de sûreté des stockages de résidus de minerais d'uranium, des analyses complémentaires sont nécessaires afin de rendre plus robuste la démonstration de la sûreté à long terme de ces stockages. Elle ajoute également que des dispositions devront être intégrées dans la mise à jour du PNGMDR sur l'amélioration de la connaissance de l'impact environnemental et sanitaire des anciennes mines d'uranium et la gestion des stériles.

Cet avis doit contribuer à la préparation de la nouvelle version du PNGMDR prévue fin 2009 et dont une première version a été présentée le 16 septembre aux membres du groupe de travail chargé d'élaborer le Plan, a précisé l'ASN.

Réactions1 réaction à cet article

 
archivages

d'autant plus que l'archivage à long terme a été négligé depuis l'arrivé du nouveau directeur,et que le versement des ouvrages seront versés encore incomplets en 2010 suite à l'abandon d'un poste de gestionnaire filenet.L'ASN devrait s'en apercevoir en audit 2010 où des trous sont inavouable de la part du service production et Qualité qui sont mariés au civil comme au professionnel,quelle convergence d'intérêts pour ANDRA.

mimi | 22 décembre 2009 à 13h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…