En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'Affaire du siècle : les quatre ONG déposent formellement leur recours

Gouvernance  |    |  Laurent Radisson Actu-Environnement.com
L'Affaire du siècle : les quatre ONG déposent formellement leur recours

La Fondation Nicolas Hulot, Greenpeace, Oxfam et Notre Affaire à tous ont formellement déposé, jeudi 14 mars, une requête contre l'Etat pour inaction climatique devant le Tribunal administratif de Paris. Les quatre ONG, réunies dans "L'Affaire du siècle", avaient annoncé, il y a un mois déjà, leur volonté de passer à la phase contentieuse, jugeant insatisfaisante la réponse apportée par le gouvernement à la demande préalable qu'elles avaient adressée en décembre.

"La France est sur la mauvaise trajectoire avec des émissions de gaz à effet de serre qui repartent à la hausse depuis 2015 et une empreinte carbone qui ne s'est pas améliorée depuis 1995. Cet attentisme n'a fait qu'aggraver la situation dans les secteurs de l'agriculture, des transports, de l'énergie et de la protection de la biodiversité, la France accumulant un retard qui exige maintenant un sursaut et des mesures fortes et urgentes", estiment les ONG qui peuvent se prévaloir du soutien de plus de deux millions de personnes.

Le dépôt du recours marque le début d'une longue procédure à l'issue incertaine, même si les associations peuvent se prévaloir de la réussite de l'association Urgenda aux Pays-Bas. "Je n'en vois pas les tenants et les aboutissants. Je pense qu'elle ne mènera pas à un débouché judiciaire. Ce n'est pas là que ça se joue (…). La solution est nous tous (…). Ce n'est pas le peuple contre le gouvernement sur ces sujets là", a  réagi Emmanuel Macron au micro de LCI. "A supposer que le recours soit déclaré recevable, il ne sera sans doute pas définitivement jugé avant plusieurs années", avait en effet expliqué l'avocat Arnaud Gossement, estimant que cette action avait plus une portée politique que juridique.

"L'Affaire du siècle, en se concentrant sur les fautes et carences de nos gouvernements ces 40 dernières années, et en alertant sur l'urgence de la situation, a plus que jamais besoin d'un relais citoyen", reconnaissent les associations. Celles-ci appellent aussi à la mobilisation à l'occasion de la grève des lycéens du 15 mars et de la marche mondiale pour le climat du 16 mars.

Réactions1 réaction à cet article

 

Face à la pusillanimité, l'inaction voire la compromission des gouvernements un peu partout dans le monde devant les puissances financières et contre l'intérêt général, il va falloir qu'ils se fassent à la montée en puissance de mouvements contestataires et à des actions en justice comme celles-ci. On doit même être surpris dans les hautes sphères que cela ne soit pas arrivé bien plus tôt et de façon bien plus prégnante. Et ça doit phosphorer dur dans les cabinets ministériel et d'avocats spécialisés pour voir comment affaiblir du mieux possible le droit pour empêcher ce type d'action à l'avenir (ce qui serait un grosse erreur car si devant l'injustice, le peuple ne peut obtenir réparation par le droit donc pacifiquement, il finit tôt ou tard par trouver d'autres voies - et en la matière, on dispose d'un certain savoir-faire en France).
En tout cas, chapeau au collectif de l'Affaire du siècle pour cette hélas nécessaire action.

Pégase | 15 mars 2019 à 09h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager