En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Amiante et chutes de hauteur parmi les priorités de l'inspection du travail pour 2019

Risques  |    |  Laurent Radisson Actu-Environnement.com

"L'inspection du travail effectuera 20.000 interventions sur le thème de l'amiante en 2019 : visites des chantiers de retrait, interventions au siège des entreprises, contrôles des plans de retrait et des modes opératoires", annonce le ministère du Travail. "Les chantiers de couverture seront particulièrement ciblés, mais aussi les déchetteries, les organismes de formation et les laboratoires accrédités", précise-t-il. En 2018, l'inspection a effectué 11.515 interventions sur les chantiers de désamiantage.

Avec presque 1.400 cas, les cancers liés à l'amiante représentent encore plus des trois quarts des cancers d'origine professionnelle en 2017, révélait l'Assurance maladie – Risques professionnels, le 11 avril dernier. "L'enjeu porte sur la mise en oeuvre effective de la réglementation", explique le ministère du Travail, qui rappelle que la fibre est à l'origine d'un millier de décès par an. Mais aussi sur la publication des textes destinés à renforcer cette réglementation, le gouvernement ayant repoussé l'entrée en vigueur de l'obligation de repérage de l'amiante avant travaux (RAT) qui aurait dû être effective au 1er octobre 2018.

Autre priorité de l'inspection : les chutes de hauteur, qui ont été à l'origine de 318 accidents du travail en 2018, dont 49 mortels. Le ministère annonce 40.000 interventions, contre 26.700 en 2018 : contrôles de chantiers, interventions dans les entreprises industrielles et commerciales…. Les pouvoirs des agents de contrôle ont été renforcés depuis 2016, rappelle-t-il, à travers l'élargissement de l'arrêt de chantier, les amendes administratives et la transaction pénale. Le ministère mise également sur le renforcement de la prévention en lien avec les différents acteurs concernés.

Enfin, les services d'inspection sont mobilisés pour s'assurer de la bonne prise en compte des enjeux de santé et de sécurité dans les entreprises présentant un risque industriel : installations classées (ICPE), et en particulier les établissements Seveso.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…