Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Apple répond à Greenpeace

Déchets  |    |  Actu-Environnement.com
Dans la troisième édition du guide ''Pour une high-tech responsable'' de Greenpeace publié le 3 avril dernier, Lenovo décrochait la première place avec une note de 8 sur 10, alors qu'elle était en queue du premier classement en août 2006 et Apple occupait toujours la dernière place avec une note de 2,7 sur 10. Ce classement prend en compte la politique des 14 principales entreprises du secteur en matière d'élimination des substances chimiques dangereuses ainsi que leur gestion des déchets. Aujourd'hui Apple vient de publier une lettre ouverte intitulée « A Greener Apple » de son PDG, Steve Jobs, dans laquelle ce dernier s'engage à plus d'efforts et à plus de transparence. Il annonce notamment qu’Apple va supprimer les produits chimiques toxiques dans ses nouveaux produits et accroitre le recyclage des anciens produits. Greenpeace s'est félicité qu’Apple commence à « se verdir. Apple progresse après six mois d’immobilisme. Bravo à ce fabricant qui se montre enfin à la hauteur de son image de modernité et d’innovation, a déclaré Yannick Vicaire, de Greenpeace France. Nous félicitons aussi les clients et les fans d’Apple qui se sont mobilisés à nos côtés : par leur créativité et leur dynamisme, ils ont réussi à faire évoluer leur marque favorite. Avec cet engagement, Apple va certainement progresser dans le classement « pour une high-tech responsable » établi tous les trois mois par Greenpeace. Apple s’est engagé à ne plus utiliser ni retardateurs de flamme bromés, ni PVC d’ici 2008, soit avec une année d’avance par rapport à ce qu’ont annoncé Dell et d’autres fabricants. Cependant pour Greenpeace, Apple doit aller et s’engager à éliminer progressivement ces substances de tous ses produits, y compris ceux qui sont déjà sur le marché. Autre point à améliorer, selon l’association : le principe de la responsabilité individuelle du producteur. Pour l’instant, Apple ne propose de politique de reprise et de recyclage de ses produits obsolètes qu’aux Etats-Unis. Greenpeace déplore qu’Apple s’arrête ainsi au milieu du gué et lui demande d’appliquer ce système de reprise et de recyclage à tous ses produits hors d’usage et partout dans le monde, comme d’autres fabricants d’électronique le font déjà (par exemple, Lenovo, le producteur chinois de PC).

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Dispositif digital de remontée des anomalies de tri par les ripeurs Infinitri