En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Véhicules hybrides rechargeables : la BEI prête 200 M€ à PSA

Transport  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
La Banque Européenne d'Investissement (BEI) a accordé le 15 juillet un prêt de 200 millions d'euros au constructeur automobile PSA Peugeot Citroën pour financer la moitié de l'investissement du groupe dédié au développement de ses véhicules hybrides rechargeables, estimé à 400 millions d'euros.

''Avec cette technologie hybride rechargeable, le Groupe vise à développer des véhicules polyvalents qui permettront de bénéficier des avantages du diesel sur route et d'une mobilité électrique pour tous les trajets en ville'', a souligné PSA. Le projet sera développé en France, au centre technique de Vélizy.

Rappelons que le groupe a annoncé le lancement en 2011 de deux voitures hybrides diesel : la Peugeot 3008 et la Citroën DS5. En 2012, PSA prévoit de présenter son crossover 3008 en version hybride rechargeable.

La BEI a accordé à ce jour 600 millions d'euros à PSA Peugeot Citroën.

Réactions1 réaction à cet article

 
Scandaleux!

Peugeot reçoit des prêts subventionnés de la BEI en 2010 après avoir bénéficié de l'argent du contribuable via la prime à la casse. Et après ça on parle du grand mérite de la bonne gestion et de la stratégie des entreprises. Si Peugeot était une société bien gérée et faisait preuve d'une vraie stratégie d'entreprise, elle aurait investi depuis belle lurette sur ses fonds propres en RD dans les véhicules hybrides ou 100% électrique. Mais non, il vaut beaucoup mieux attendre que le gouvernement (c'est à dire nous) ou l'europe finance! Pendant ce temps là leurs actionnaires touchent les dividendes qui n'ont pas été investis dans la recherche et remercient les administrateurs par des gros salaires. C'est purement scandaleux. Quand est ce que le public va enfin ouvrir les yeux ??? Le modèle économique de Peugeot est mort, il ne faut plus investir un euro d'argent public dans cette société, qui coulera comme Usinor en son temps faute de son manque de claivoyance

yahoobruce | 20 juillet 2010 à 12h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager