En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement
Pole Expertise

Le BIM s'impose pour un meilleur diagnostic déchets avant démolition

Longtemps limité à la seule construction de bâtiments neufs, le BIM permet désormais de modéliser les bâtiments existants et de diagnostiquer les déchets avant démolition. Éléments d'explication avec Jérôme Bonnet, du groupe AC Environnement.

Avis d'expert  |  Bâtiment  |    |  Actu-Environnement.com

Le secteur du bâtiment est le premier fournisseur de déchets de France. Sur les 250 millions de tonnes de déchets générées chaque année, les trois-quarts sont issues des activités du bâtiment et des travaux publics. Sur 100 millions de tonnes de déchets collectées pour le recyclage, 40 % proviennent du secteur du BTP. Et ce volume devrait encore s'accroître. D'une part, l'activité du BTP se maintient, avec des mises en chantiers et des rénovations, notamment pour accompagner la demande de logements et de bâtiments tertiaires. D'autre part, depuis 2017, l'Etat et les collectivités locales ont pour obligation de réutiliser ou de recycler 50 % des déchets issus du BTP. Ce sera 70 % en 2020. Or le recyclage des déchets est très règlementé.

Un diagnostic obligatoire

Lors de la rénovation ou de la démolition d'un bâtiment, outre les dispositions spécifiques à l'amiante, il est obligatoire de gérer séparément certains flux. Les déchets d'équipements électriques ou électroniques, par exemple, doivent rejoindre la filière agréée. Idem pour les lampes. C'est pourquoi depuis le 1 er mars 2012, les maîtres d'ouvrages ont pour obligation de réaliser un diagnostic sur les déchets issus des travaux de démolition pour les bâtiments avec une surface de plancher supérieure à 1.000 m² ou ayant hébergé une ou plusieurs substances dangereuses. Ce diagnostic est destiné à évaluer la nature, la quantité et la localisation des matériaux et produits de construction qui donneront des déchets à évacuer et, éventuellement, à recycler. Il vise à assurer une bonne gestion des déchets du chantier de démolition et contribue à la protection de l'environnement ainsi qu'à la préservation de la santé des travailleurs et des riverains.

Gagner en précision avec le BIM…

La révolution numérique en cours dans le bâtiment avec la maquette numérique et le BIM permet de mieux remplir cette obligation d'évaluation préventive des déchets issus des travaux et de la démolition du bâtiment. Longtemps limitée à la seule construction de bâtiments neufs, la maquette numérique et le BIM concernent désormais les patrimoines immobiliers existants. Il est aujourd'hui possible de scanner les façades, les parties communes, chaque élément d'un bâtiment, puis de construire la maquette 3D, en reproduisant exactement le moindre élément de l'édifice, avec un niveau de détail et de précision inégalé. Cette maquette intègre et localise précisément l'ensemble des données techniques disponibles des plans et superficies aux diagnostics immobiliers. Il est possible d'identifier chaque matériau, de le caractériser, de le localiser, d'en préciser la volumétrie et de modéliser au cm3 près la nature du déchet, pour l'adresser dans la bonne filière de recyclage. La maquette numérique permet une meilleure lisibilité du diagnostic avant démolition et lancement du chantier. Elle donne accès à un traitement dynamique de la donnée. De quoi gagner en productivité et optimiser les coûts avant le chantier et même après puisque le BIM peut compléter le plan de récolement transmis à l'Ademe.

…à certaines conditions

Pour bénéficier d'une utilisation optimale du BIM en matière de déchets, encore faut-il respecter quelques conditions sine qua non. D'abord, la fiabilité de la donnée technique : une maquette numérique BIM n'a de valeur qu'à condition que ce qui y est renseigné soit juste, pertinent, vérifiable et exploitable. La captation des informations doit être menée correctement et avec le même degré de précision en tout lieu du bâtiment. Lors de la réalisation du diagnostic déchets, une équipe dédiée au BIM doit se rendre sur les lieux pour capter l'ensemble du bâtiment sous forme de nuages de points et récupérer l'ensemble des données géométriques de l'espace à détruire. Les équipes peuvent ainsi procéder à la réalisation du diagnostic déchets avant démolition en identifiant et en caractérisant les matériaux du bâti. Enfin, pour que la maquette numérique BIM appliquée à la gestion prédictive des déchets délivre tout son potentiel, il faut l'associer à une solution de visualisation et d'analyse fine des données. Une des conditions primordiales pour anticiper l'évacuation, le transport et le retraitement des déchets et optimiser les coûts de recyclage.

Avis d'expert proposé par Jérôme Bonnet, Directeur du Développement BIM, Groupe AC Environnement

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…