En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'interdiction du BPA dans tous les plastiques alimentaires discutée au Parlement en 2011 ?

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
Les députés ont discuté le 17 juin, en séance publique, de la proposition de loi visant l'interdiction de commercialiser les biberons contenant du Bisphénol A (BPA), déjà prévue dans le projet de loi Grenelle 2 et adoptée par la commission des affaires sociales de l'Assemblée nationale.

Rappelons que, outre les biberons, le BPA, substance chimique de synthèse, entre dans la fabrication de plastiques (polycarbonate et polyépoxy) utilisés dans d'autres nombreux récipients alimentaires (canettes, boîtes de conserve, bouteilles réutilisables, etc.). Le BPA est soupçonné d'être un perturbateur endocrinien ou encore de favoriser le développement de maladies cardio-vasculaires et de cancers du sein ou de la prostate.

Si l'interdiction du BPA dans les biberons est inscrite dans le Grenelle 2 et entérinée par le Sénat, Valérie Létard, secrétaire d'Etat au Développement durable, a proposé hier devant les députés, le report à janvier 2011 d'un débat sur une interdiction totale du Bisphénol A comme dans tous les contenants alimentaires (inclus à l'origine dans la proposition de loi) et demandée notamment par le Réseau Environnement Santé. Un amendement en ce sens, présenté par le député PS Gérard Bapt (Haute-Garonne) au Parlement, a été refusé.

Mme Létard a estimé qu'''aller au-delà de ces dispositions ne serait pas justifié à ce stade'', dans l'attente ''d'expertises robustes''. Elle a également souligné la nécessité d'''agir en lien avec les autres pays européens'' . ''Le gouvernement s'engage à revenir vers vous en janvier 2011, pour vous rendre compte du résultat de l'ensemble des travaux'' sur le Bisphénol A, a-t-elle précisé aux députés, et ''décider, sur la base des éléments dont nous disposerons, de l'opportunité d'aller vers une évolution de la réglementation de ce produit''.

Réactions2 réactions à cet article

 
cancerigène quand tu nous tiens...

Quid du principe de précaution en la matière ? ne serait ce qu'en terme d'étiquettage et d'information dispensée aux publics concernés ?.Robuste ?,la politique de l'autruche l'est sans aucun doute !

ECCE HOMO | 19 juin 2010 à 06h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 
report, encore et toujours

Le principe de précaution doit prévaloir! Pourquoi attendre 2011? Encore des études! Les politiques font preuve sont forts pour faire marche arrière sous des prétextes douteux!

Clem | 21 juin 2010 à 11h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager