En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Biogaz : la capacité de production électrique atteint 447 MW

Energie  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com

Fin septembre 2018, la capacité des 609 installations produisant de l'électricité à partir de biogaz raccordées au réseau électrique atteint 447 mégawatts (MW), soit une progression de 17 MW sur un an, selon le dernier tableau de bord publié par le ministère de la Transition écologique. La puissance des projets en file d'attente est de 71 MW.

Les installations exploitant le biogaz issu des décharges restent majoritaires, mais les services du ministère notent que les installations de méthanisation dédiées à la production électrique progressent. Ces dernières représentent une capacité 156 MW, soit 19 MW de plus que l'objectif fixé pour fin 2018 dans la programmation pluriannuelle de l'énergie.

La production d'électricité s'élève à 1,5n térawattheure (TWh) sur les neuf premiers mois de 2018, en hausse de 11 % sur un an. Celle-ci couvre 0,4 % de la consommation électrique française.

Réactions3 réactions à cet article

 

Bonjour,
Merci pour cet article donnant des valeurs clefs. Combien faudra-t-il de méthaniseurs à terme pour atteindre les 30 TWh/an volontaristes de l'ADEME ?
Sincèrement
daniel

Daniel | 19 janvier 2019 à 14h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,
Combien de centaines (ou milliers) d'hectares de maïs-énergie sont d'ores et déjà consacrés en France au détriment du maïs-alimentation pour les bovins, équins et ovins ?
N'y a t-il pas là une catastrophe sanitaire et écologique annoncée?

sophie5090 | 06 février 2019 à 15h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour Sophie,

C'est effectivement ce que nous annonçons clairement au Collectif Scientifique National Méthanisation raisonnée. Les chiffres déraisonnables annoncés par l'ADEME, GRDF, GRTGaz et d'autres, en matière de production énergétique par du gaz de méthanisation, entraîneraient un appauvrissement des terres et des pollutions en tous genres, perte de souveraineté alimentaire à la clef.
Les surfaces actuellement utilisées doivent être connues, mais celles projetées seraient de plusieurs départements français (sans habitation, routes, rivières ...) juste pour alimenter les méthaniseurs. C'est ce qui se passe lorsqu'un organisme d'état (ADEME) s'acoquine avec un grand groupe où l'état est minoritaire (GRDF).
sincèrement
daniel

Daniel | 07 février 2019 à 12h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager