En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Bpifrance lance un prêt sans garantie pour soutenir la méthanisation agricole

Agroécologie  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
Actu-Environnement Le Mensuel N°392 Cet article a été publié dans Actu-Environnement Le Mensuel n°392
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

Le ministère de l'Agriculture a renforcé les moyens de la banque publique d'investissement Bpifrance qui lance un nouveau prêt sans garantie pour accélérer les projets de méthanisation agricole en France. Le ministère a doté un fonds de garantie publique, permettant à Bpifrance de distribuer ce prêt destiné aux exploitants agricoles, qui, seuls ou en groupe, investissent dans une installation de méthanisation agricole.

L'objectif est d'"accompagner la réalisation de 400 nouveaux projets dans les 5 prochaines années, pour un montant total de financement d'environ 100 M€", a précisé le ministère dans un communiqué. La création du prêt "méthanisation agricole" s'inscrit dans le cadre du grand plan d'investissement de cinq milliards d'euros en faveur de l'agriculture.

Le montant du prêt est compris entre 100.000 et 500.000 euros. Le prêt doit notamment permettre de prendre en charge les études et une part du solde des investissements et besoins en fonds de roulement nécessaires au démarrage du projet. Il sera proposé sur une durée de 12 ans maximum, avec un différé d'amortissement en capital jusqu'à 2 ans.

Les porteurs de projets sont invités par le ministère à se rapprocher des Directions régionales de l'agriculture et de la forêt (DRAAF) et du réseau de Bpifrance dans les régions. "Cette offre de prêts sans garantie sera une incitation forte au développement de nouveaux projets de méthanisation agricole", s'est félicité Didier Guillaume, ministre de l'Agriculture.

Lancé en 2013, le plan "Energie Méthanisation Autonomie Azote" (EMAA) vise la création de 1.000 installations de méthanisation agricole d'ici 2020. La France en compte aujourd'hui plus de 400.

Réactions2 réactions à cet article

 

De nouvelles aides financières pour doper des productions agricoles intensives et industrielles que rejettent de plus en plus de consommateurs et citoyens en raison des modalités d'élevage (animaux confinés donc maltraités, production massive de lisiers, pollution des sols par l'épandage des digestats, système d'intégration des producteurs, etc.) : le ministère de l'agriculture dispose vraiment d'une fantastique aptitude à mobiliser des fonds publics pour une poignée de gros éleveurs et au détriment des intérêts de tout le reste de la population, de la préservation de l'environnement et du bien-être des animaux d'élevage !
Un scandale de plus mais, visiblement, la France en a les moyens.

Pégase | 25 avril 2019 à 09h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

encore une nouvelle c...ie, au lieu de privilégier la production des énergies permanentes non productrices de GES, le gouvernement se lance dans la production de méthane, c'est à s'arracher la tête!

paco55 | 25 avril 2019 à 16h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager