Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

CDG-Express : reprise des travaux malgré l'annulation de l'autorisation environnementale

Aménagement  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

« L'État souhaite préserver ce projet d'importance majeure pour la région capitale et pour le pays », indique le ministre chargé des transports dans un communiqué en date du 27 janvier. Ce projet c'est le CDG-Express, liaison ferroviaire express entre Paris et l'aéroport de Roissy. Jean-Baptiste Djebbari annonce la reprise des travaux en vue d'une livraison en décembre 2025.

Le 9 novembre dernier, le tribunal administratif de Montreuil a partiellement annulé l'autorisation environnementale nécessaire à la réalisation des travaux. Le motif ? L'absence de raison impérative d'intérêt public majeur qui justifierait de déroger à l'interdiction de destruction des espèces protégées.

« Cette annulation ne concerne pas la déclaration d'utilité publique, qui reste valable », justifie le ministre. À l'appui de sa décision, le tribunal avait toutefois relevé que les circonstances avaient changé depuis la DUP de 2017, du fait du report de la mise en service de la liaison après les Jeux olympiques de 2024 mais aussi d'une baisse pérenne du trafic aérien suite à la crise sanitaire.

L'État, rétorque le ministre, a fait appel du jugement et assorti son recours d'une demande de sursis à exécution. « Tant que le sursis à exécution n'est pas tranché par le juge, la poursuite de la majorité des travaux est possible », assure-t-il. Une analyse menée par SNCF Réseau sur les travaux compatibles avec l'annulation a permis la reprise de « 80 % des travaux dans toutes les zones du projet », se félicite M. Djebbari.

Réactions5 réactions à cet article

 

Qu'est-ce qui les empêche de passer à un transport aérien suffisamment en hauteur et silencieux pour ne pas gêner diversité et population, les massacres des lgv il faut en finir.
Retour aux idées farfelues de l'ingénieur Bertin.

pemmore | 29 janvier 2021 à 13h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Excellente illustration de ce que pèsent encore aujourd'hui le code de l'environnement (du moins ce qu'il en reste...) et les enjeux de protection de la nature face à l’appétit insatiable d'artificialisation. Les agissements de l'Etat, toujours piloté par de hauts fonctionnaires étanches - si ce n'est résolument hostiles - au code de l'environnement, montrent à quel point il y a loin de la coupe aux lèvres entre l'affichage du chef de l'Etat dans les grands messes médiatiques traitant d'environnement et la réalité de terrain dès lors que sont en jeu de gros intérêts économiques et financiers.

Pégase | 29 janvier 2021 à 14h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Une fois n'est pas coutume, je ne suis pas trop d'accord avec vous Pégase. Certes "sont en jeu de gros intérêts économiques et financiers"; mais où n'y en a-t-il pas dans une société capitaliste (y compris pour construire des écoles ou des hôpitaux!)?
Les aéroports n'étant situés, heureusement, ni en centre ville, ni à leurs portes, sauf exception (London Ctity Airport, Hong Kong...), ils ont besoin d'être reliés à leur principale zone de chalandise par des transports collectifs modernes et efficients, pour la qualité de service offerte à leurs clients mais également afin de ne pas saturer les "transports du quotidien" (pour employer la novlangue macronienne), qu'ils soient routiers ou ferroviaires.
Or le moins qu'on puisse dire c'est qu'en l'espèce (et comme dans un tas d'autres cas, hélas!) la France ne se manifeste pas de manière très positive. Pour s'en tenir à la desserte des aéroports des capitales européennes, celle de CDG est proprement indigente alors qu'existent des liaisons ferroviaires dédiées ou quasi à Londres, Genève, Bruxelles, Amsterdam, Lisbonne...
Compte tenu de la durée de la construction de telles infrastructures, l'argument "d'une baisse pérenne du trafic aérien suite à la crise sanitaire" me semble d'autant moins pertinent qu'il n'empêche pas par ailleurs, que je sache, les initiatives "antiaériennes" (cf projet de loi Pompili suite à la convention citoyenne, prescriptions ACNUSA sur la qualité de l'air...).

adjtUAF | 01 février 2021 à 15h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Cet aéroport est une imbécilité, mais comme il est relié au tgv directement avec une gare intérieure, quel est le problème?
On est en train de massacrer le peu qui reste pour le seul bonheur des Parisiens,
Vous ne croyez tout de même pas que tout ce qu'il ont détruit depuis la fin de la dernière guerre mondiale ça ne leur suffisait pas.
Quand à l'écologie, l'avenir n'est pas à des méga aérodromes et des giga avions, 1000 places tant qu'à faire, mais des avions monocouloirs de 100/200 places, agiles comme le dernier Russe mc21, aptes à stationner dans de petits aérodromes au plus près des clients.
Hé oui il faudra aussi penser à l'autonomié réelle des voitures électriques.
Angers Roissy chercher quelqu'un ne plus y penser.
Nous de toute façon, Roissy c'est niet, un jour il sera à l'abandon comme on en voit et on verra partout dans le monde.

pemmore | 01 février 2021 à 21h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@pemmore
La vindicte contre "les parisiens" (c'est qui d'ailleurs? tous ceux qui vivent en Ile de France et au delà des activités directes et indirectes des dizaines de millions de touristes qui arrivent à CDG du monde entier?), la référence au TGV alors qu'on parle ici d'une désserte du centre de Paris à 25 kms de l'aéroport, la pittoresque promotion d'un avion russe alors que le marché des moyens courriers est archi dominé par Airbus et Boeing...etc
Il est décidément très difficile de vous suivre....

adjtUAF | 02 février 2021 à 09h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager