En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le dispositif des CEE est ouvert aux installations classées soumises aux quotas carbone

Energie  |    |  Laurent Radisson Actu-Environnement.com
Actu-Environnement Le Mensuel N°391 Cet article a été publié dans Actu-Environnement Le Mensuel n°391
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

Ouvrir le dispositif des certificats d'économie d'énergie (CEE) aux installations classées (ICPE) relevant du système d'échange de quotas d'émission de gaz à effet de serre (SEQE ou ETS). Tel est l'objet de l'article 143 de la loi relative à la croissance et à la transformation des entreprises (loi Pacte) qui a été définitivement votée le 11 avril.

"Les objectifs ambitieux de réduction des consommations énergétiques et des émissions de gaz à effet de serre nécessitent des actions renforcées justifiant une évolution des dispositions applicables afin d'élargir le dispositif des CEE aux installations ETS, qui représentent de l'ordre de 10 % de la consommation énergétique nationale, à l'instar de ce qui est pratiqué dans d'autres États membres pour les dispositifs équivalents", expliquait le député LREM Adrien Taquet, auteur de l'amendement cosigné par les autres membres de son groupe. Déposé en commission spéciale à l'Assemblée, la rapporteure et le ministre de l'Economie avaient apporté leur soutien à ce "bel amendement" adopté en septembre dernier.

Les opérations effectuées dans ces installations étaient jusque-là exclues du dispositif des CEE "dans la mesure où le système des quotas incite les exploitants à réduire leurs consommations énergétiques, notamment à travers une amélioration de leur efficacité énergétique", rappelait le député, entré en février dernier au gouvernement.

Les conditions et modalités de délivrance des CEE à ces installations seront définies par décret. Elles porteront sur les éléments suivants : catégories d'installations ETS éligibles, pré-requis relatif à un système de management de l'énergie, nature des opérations, mesures ex-post des économies d'énergie, etc. Cet encadrement par décret permettra "d'éviter la déstabilisation du dispositif des CEE et les effets d'aubaine", a assuré le député LREM Antony Cellier.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…

 
 
Nouvelle édition du Bréviaire des Installations classées