En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Pas de moratoire sur la pêche au thon rouge à la CICTA

Biodiversité  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
La réunion annuelle de la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique (CICTA) s'est terminée le 18 novembre à Antalya en Turquie. La CICTA a décidé de ne pas baisser les quotas de pêche du thon rouge Le total autorisé de captures (TAC) pour 2008 sera équivalent à celui de 2007 soit 29.500 tonnes alors qu'il devait baisser de 10%, déplorent les organisations écologistes Greenpeace et WWF. Les Délégués ont également décidé de poursuivre l'application du plan de reconstitution pour le stock oriental de thon rouge adopté en 2006 à Dubrovnik.

La Commission européenne, qui s'est félicitée des résultats de la reunion , a précisé qu'une révision complète du plan sera effectuée, comme prévu initialement, lorsqu'un nouvel avis scientifique sur le stock sera disponible, à la fin de l'année 2008. Si en 2008 les scientifiques nous disent que le plan de reconstitution ne marche pas, alors nous devrons considérer toutes les options pouvant contribuer à éviter l'effondrement de cette pêcherie historique, a déclaré le Commissaire européen responsable pour la Pêche et les Affaires maritimes, Joe Borg. La Commission européenne a également déclaré la surpêche de l'espèce par les membres de l'UE à la CICTA et un plan de remboursement a été convenu selon lequel l'UE devra rembourser, à partir de 2009, 100% du dépassement de son quota de cette année en trois annuités égales.

Un projet de certificat de capture destiné à assurer la traçabilité du thon depuis son lieu de pêche jusqu'au consommateur a été adopté par la Commission internationale. Ce document jouera un rôle clé pour l'efficacité de la surveillance et du contrôle dans cette pêcherie qui a vu un accroissement rapide des captures dû à une forte demande en provenance du marché d'Asie de l'Est, a indiqué la Commission européenne. Pour le WWF, cette mesure est au contraire trop faible, difficilement applicable sans la mobilisation de moyens importants et qu'elle arrive trop tardivement. La CICTA a par ailleurs indiqué qu'elle organisera une réunion à Tokyo avant le début de la prochaine saison de pêche, en 2008, pour réunir tous les acteurs de la pêche et de la commercialisation du thon rouge afin de mener une réflexion commune sur la gestion de cette ressource.

Avec les Etats-Unis, le WWF et Greenpeace avaient demandé un moratoire sur cette pêche jusqu'à reconstitution du stock après avoir dénoncé les conséquences de la dernière saison de surpêche ''massive'' en 2007 aggravées par les activités illégales, un manque de suivi et de contrôle des pêcheries. Pour Serge Orru, directeur général du WWF France, il n'y a plus d'espoir pour le thon rouge, victime de l'incapacité des organisations internationales de gestion des pêches à faire prévaloir les enjeux écologiques. Trois semaines après le Grenelle de l'environnement et son retentissement à l'international, il est difficile de comprendre comment l'Union Européenne a pu participer à la mise à mort de cette espèce emblématique de la Méditerranée, a-t-il ajouté. Greenpeace estime que la communauté internationale ''semble considérer avec indifférence la disparition du prédateur majeur de la Méditerranée''. Cette disparition provoquera pourtant un chaos écosystémique sur l'ensemble du bassin dont personne n'est en mesure d'évaluer l'ampleur, a averti l'organisation écologiste.

Réactions1 réaction à cet article

 
thon rouge

Que l'on ne s'y trompe pas, les pêcheurs qui se plaignent sont les thonniers senneurs industriels financés par l'argent public ! Ils ne représentent que 150 emplois et sont 'armés' de bateaux qui ressemblent plus à des yachts qu'à des barques de pêcheurs ! A côté la pêche artisanale est représentée par environ 600 personnes puisant dans des ressources marines diverses.

aurore | 09 février 2010 à 07h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager