En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

CNTE : Delphine Batho souhaite faire une place aux chasseurs

Biodiversité  |    |  Laurent RadissonActu-Environnement.com

La ministre de l'Ecologie, Delphine Batho, a annoncé le 20 mars sa volonté de faire entrer les représentants de la chasse au Conseil national de la transition écologique (CNTE).

"Je suis convaincue qu'il est de l'intérêt de tous de rassembler, que tous les acteurs puissent se retrouver dans cette instance parce que je préfère que les débats nécessaires aient lieu dedans plutôt que dehors", a indiqué la ministre à l'occasion de son discours de clôture de l'assemblée générale de la Fédération nationale des chasseurs.

Le CNTE a été créé par la loi du 27 décembre 2012 relative à la mise en œuvre du principe de participation du public. Sa composition doit être fixée par décret. Cette instance sera consultée sur les projets de loi concernant, à titre principal, l'environnement ou l'énergie, ainsi que sur les stratégies nationales relatives au développement durable, à la biodiversité et au développement de la RSE. La loi prévoit qu'elle pourra également se saisir de toute question d'intérêt national concernant la transition écologique ou le développement durable.

L'Agence de la biodiversité ne s'occupera pas de chasse

En ce qui concerne la future Agence française de la biodiversité, la ministre a indiqué qu'elle n'aura pas comme mission de s'occuper de la chasse. "Il y aura bien évidemment des rapprochements à faire entre la nouvelle agence, vos fédérations et l'ONCFS. Mais rapprochement ne veut pas dire démantèlement", a voulu rassurer Delphine Batho.

La ministre a rappelé que l'agrément en mars 2011 des fédérations de chasse comme associations de protection de l'environnement leur avait ouvert les portes de toutes les instances en matière de biodiversité : comité national de protection de la nature, comité national et comités régionaux trame verte et bleue, comité de révision de la stratégie nationale de la biodiversité et Conseil économique, social et environnemental (Cese).

Réactions10 réactions à cet article

 

Lentement mais sûrement mme batho, transforme le ministère de l'environnement en ministère de la destruction de l'environnement.

Est ce une conséquence se son total désintérêt pour l'écologie ?
Est ce une conséquence se sa totale incompétence dans ce domaine puisqu'il semble qu'elle était spécialiste des problèmes de sécurité au ps ?
Est ce encore une totale et bien gentillement acceptée soumission aux lobbies si choyés par les socialistes ?
En tout cas même pas un an après l'arrivée de ces derniers au pouvoir la messe est dite et les organisations environnementales devraient quitter les tables de toutes les négociations avec ce pouvoir si lâche !

jms | 26 mars 2013 à 08h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,

Si Mme BATHO estime qu'il est plus équilibré de faire entrer les représentants de la chasse dans ce Conseil "pour éviter que les débats aient lieu dehors", dans ce cas, Mme BATHO, pourquoi éviter de rééquilibrer également au sein des écoles primaires "l'enseignement des sciences de la Nature" (ou du moins "la découverte de la Nature") qui a été uniquement ouverte aux fédérations de chasse ?? En effet, il est certainement d'intérêt public (pour les fédérations de chasse) d'apprendre à toutes nos chères têtes blondes quel animal est utile (à manger), quel animal est utile à éliminer (car dit "nuisible" ... pour les intérêts de la chasse...), comment planter des haies pour favoriser le perdreau et le faisan et comment répandre des pesticides contre les indésirables ou laisser traîner des granulés de bromadiolone discrètement pour se débarrasser des petits rongeurs ... ?
Ce serait inconcevable d'équilibrer cette insertion de la chasse dans l'école en permettant aussi à des associations de protection de la Nature (qui travaillent bénévolement depuis plus de 30 ans pour certaines à connaître les espèces, leur biologie, les actions pour préserver la Nature...) à diffuser leurs connaissances auprès des enfants ??

DunbarHN | 26 mars 2013 à 09h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

ma première réaction a été la révolte; j'ai 20 hectares de terrain que les sangliers labourent en permanence: on dirait un champ de manoeuvre de chars... ni culture, ni verger, ni même herbe ne sont possibles... les indemnités humiliantes..
Et puis après tout ... si c'est l'occasion pour faire prendre conscience aux chasseurs de leur rôle de nuisance, de prédateurs qu'ils représentent pour l'environnement... où sont les limites de leur égoïsme? espérons qu'elle existe...

DL | 26 mars 2013 à 09h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Quel manque de discernement, quel manichéisme dans votre commentaire, c'est désolant ...

bastien | 26 mars 2013 à 10h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,
Si vous voulez parler de manque de discernement ou de mon manichéisme concernant mon commentaire, je pose la question du manichéisme des fédérations de chasse qui distingue les animaux sauvages en 2 catégories: chassables (donc mangeables) et nuisibles; utiles (parce que ça se mange) / pas utiles... A part ça, ce serait moi qui serait manichéen... Je parle en toute connaissance de cause ayant pu écouter longuement les fédérations de chasse s'exprimer en Conseil Départemental de la Chasse et de la Faune Sauvage !

DunbarHN | 26 mars 2013 à 16h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

La chasse fait beaucoup de choses en matière de protection de l'environnement. Toutes les actions qu'elle réalise n'ont pas forcement pour but de favoriser les espèces chassables bien au contraire même si c'est ce qui ressort lors des assemblées générales.... Beaucoup de chasseurs travaillent bénévolement pour restaurer des milieux et préserver des espèces de papillons, amphibiens, reptiles....Les gens qui méprisent la chasse sont des personnes bourrées d'a priori et seraient bien surpris de voir à quel point les chasseurs contribuent à l'environnement....Mais évidemment ils sont bien trop fermés pour en discuter avec eux et ça leur ferait surement trop mal de l'admettre...

Carmen | 27 mars 2013 à 11h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il est possible que la chasse fasse beaucoup pour l'environnement; chez moi, j'ai du mal à y croire...
- Un joli vallon classé Natura 2000: iris d'eau, roseaux, nénuphars, batraciens, salamandres,... Depuis l'élevage des sangliers, un bourbier où plus rien ne pousse...
- mes jachères: retournées par les sangliers; ces dernières années, devenues impossible à broyer; terrain d'exercice des 4x4 pour joindre les miradors installés tout au tour; ornières crées en plein champ et comblées par des gravats... les orchidées arrivent quand même à y pousser....

DL | 27 mars 2013 à 11h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Amusantes les réactions des pro-chasse (ou pro-batho ?)
D.B dit:
"la future Agence française de la biodiversité n'aura pas comme mission de s'occuper de la chasse"
Tiens donc il ne faut se mêler des affaires des chasseurs qui pourtant attentent a cette biodiversité (éradication des fouines,belette,loups,ours...)
D.B dit:
"l'agrément en mars 2011 des fédérations de chasse comme associations de protection de l'environnement leur ouvrent les portes de toutes les instances en matière de biodiversité"
Tiens donc les chasseurs pourront eux se mêler de tout et pas seulement de la chasse !
Cherchez l'erreur et si vous la trouvez vous aurez compris à quel point le ministère de D.B est sous la tutelle des fédérations de chasse (merci au socialiste François Patriat)

jms | 27 mars 2013 à 12h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ce doit être probablement la raison pour laquelle les associations de chasse sont parvenues à force d'insister auprès de leurs députés à obtenir le label "association de protection de la Nature"...
Greenwashing, greenwashing...

DunbarHN | 27 mars 2013 à 12h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Les chasseurs de ma région (Sologne), qui sont 10 000 au passant, se sont payés des affiches de pubs déclarant qu'ils sont écologistes ! La bonne blague ! Il n'y a plus d'animaux sauvages mais que des animaux élevés et réintroduits sans aucun instinct de méfiance de l'homme, prêts à être zigouillés à l'ouverture de la chasse. Aimer déglinguer la biodiversité, c'est être écologiste ?

ap | 09 avril 2013 à 14h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…