En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Car labelling 2018 : les ventes des voitures hybrides et électriques explosent

L'Ademe relève une hausse de 81% des ventes des véhicules hybrides rechargeables et de 27% des ventes des véhicules électriques en 2017 en France. Des ventes dopées par les incitations fiscales mais leur part de marché reste peu importante.

Transport  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

En plein Mondial de l'Auto à Paris, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) publie ce jeudi 4 octobre son palmarès 2018 des voitures neuves les moins polluantes vendues en France. Le "Car Labelling", mis en ligne par l'Ademe, donne des informations environnementales actualisées sur les véhicules particuliers commercialisés en France.

Le groupe japonais Toyota reste à la première place des ventes en 2017 des véhicules qui émettent le moins de dioxyde de carbone (CO2)  avec 98 g de CO2/km  et une baisse de 2 g en un an. Les deuxièmes places reviennent aux groupes français PSA et Renault (107 g). La Renault Clio, avec 62.408 exemplaires, est le modèle le plus vendu de la classe d'énergie A (jusqu'à 100 g de CO2/km émis).

Les voitures essence en tête des ventes

Pour la première fois depuis 2001, le nombre de véhicules essence neufs vendus en 2017 (avec 47,67% des ventes) dépasse également celui du nombre de diesel (47,13%), souligne l'Ademe.  Les ventes des véhicules diesel s'élevaient à 52,1% en 2016. Cette baisse s'explique en grande partie par "le succès constant" des véhicules de petite taille (gamme économique/inférieure) majoritairement à motorisation essence. De même, le durcissement de la fiscalité liée au diesel s'est traduit par la suppression du bonus pour ces véhicules et l'alignement de la fiscalité du gazole sur l'essence. Le véhicule essence qui émet le moins de CO2 toutes gammes confondues, est la  Suzuki Celerio (84 gCO2/km) suivie de l'Alfa Romeo Mito et de la Citroën Nouvelle C1 (88 g).  S'agissant des véhicules diesel, c'est la Citroën DS DS3 et la Peugeot 208 en tête (79 g) suivies de la Citroën C4 (82 g).

Véhicules hybrides et électriques : un marché très dynamique

Le marché des véhicules environnementalement performants (électriques et hybrides) a aussi été "particulièrement dynamique" en 2017, constate l'Ademe.Elle relève une hausse de 81% des ventes des véhicules hybrides rechargeables par rapport à 2016. Auxquelles s'ajoutent une augmentation de 50% de ventes  de véhicules hybrides non rechargeables et une hausse de 27% des ventes des véhicules électriques. Ces fortes hausses s'expliquent par des incitations fiscales (bonus, prime à la conversion) recentrées sur ces véhicules en 2017 et "la maturité technologique du marché sur ce type de modèles qui permet à l'offre de fortement s'étoffer", indique l'Ademe.

Les voitures électriques représentent toutefois 1,2% du total des ventes des voitures particulières en France suivies des véhicules hybrides rechargeables (0,58%) et des hybrides diesel (0,05%). Les voitures hybrides essence représentent 3,27% du total des ventes. La Toyota Yaris hybrid (hybride non rechargeable) émet le moins de CO2 (75 g), selon le classement de l'Ademe.

Une hausse de la moyenne des émissions de CO2 en France

La moyenne des émissions de CO2 des véhicules neufs vendus en France se situe  à 111 g de CO2/km en 2017, soit une hausse de 1 g en un an. Cela s'explique notamment par l'augmentation des ventes des véhicules essence, plus émetteurs de CO2 que les véhicules diesel et également par l'essor des véhicules tout-terrain."Avec 111 g de CO2 en 2017, la France a déjà atteint l'objectif du compromis européen, signé le 17 décembre 2008, qui prévoyait de ramener la moyenne des émissions de CO2 des voitures neuves à 130 grammes par km d'ici à 2015", ajoute l'Ademe. Un nouveau seuil de 95 grammes de CO2/km a été fixé par l'Union européenne. Le pourcentage de la gamme des véhicules ne dépassant pas 95 grammes de CO2/km devra être de 95% d'ici à 2020 puis de 100% en 2021.

Réactions1 réaction à cet article

 

j'envisagerai peut-être de passer à l'électrique ou à l'hybride quand on me prouvera que sur son cycle de vie le véhicule est moins polluant qu'un modèle classique...
Quant à parler de consommation moyenne des véhicules, c'est quelque part culpabiliser l'usager lambda. Il faut bien au contraire montrer du doigt les monstres hauts de gamme qui explosent cette moyenne, et les supprimer en priorité absolue !
Quant au diesel... les attaques contre ce combustible sont des plus douteuses : les moteurs récents ne sont plus si polluants, mais... ils consomment moins et ça coûte plus cher aux pétroliers, voilà la raison réelle de leur bannissement...

dmg | 09 octobre 2018 à 13h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager