En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Centrale nucléaire du Tricastin : cinq associations portent plainte contre EDF

Risques  |    |  Laurent RadissonActu-Environnement.com

Le Réseau Sortir du nucléaire, accompagné de quatre autres associations, ont annoncé le 30 novembre qu'ils déposaient une plainte contre EDF et son directeur du parc nucléaire. La raison ? La gestion "calamiteuse" du risque sismique sur la centrale nucléaire du Tricastin (Drôme). Les cinq ONG portent plainte pour délit de risques causés à autrui, délit de retard dans la déclaration d'incident et contravention de mauvais traitement des écarts constatés.

Durant l'été 2017, EDF avait informé l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) d'un risque de rupture d'une portion de 400 mètres de la digue du canal de Donzère-Mondragon située en amont de la centrale, en cas de séisme important. Suite à cette information, le gendarme du nucléaire avait imposé le 27 septembre 2017 la mise à l'arrêt des quatre réacteurs de la centrale tant que des travaux de renforcement n'auraient pas été réalisés. Une rupture de cette portion de la digue aurait pu avoir pour conséquence une fusion du combustible sur l'ensemble des réacteurs avec "un impact sanitaire inacceptable à grande échelle", avait estimé l'ASN. Cette dernière a autorisé le redémarrage de la centrale le 5 décembre 2017 estimant que la résistance de la digue était satisfaisante après la réalisation des travaux.

Se fondant sur un courrier de l'ASN adressé le 25 juin 2018 à EDF, les cinq plaignantes reprochent à cette dernière une analyse "tardive et sommaire" de l'analyse des conséquences potentielles d'une rupture de la digue. Elles reprochent également à l'électricien un avertissement tardif de l'ASN alors qu'il avait connaissance de ce risque plusieurs mois avant et qu'il avait tardé à avertir son voisin Orano qui exploite une usine d'enrichissement d'uranium sur la plateforme de la centrale, alors que la réglementation impose une déclaration d'incident dans les meilleurs délais.

Réactions2 réactions à cet article

 

Moi, ce que j'aime bien, c'est votre objectivité éditoriale... Un groupuscule zécolo porte plainte contre EdF, ça fait immédiatement un titre. Des centaines d'actions sont déposées contre l'implantation d'éoliennes, de Rugy bloque quasiment la possibilité de recours administratifs, motus...
Et quand on voit le motif de la plainte : du pinaillage administratif qui ne vise qu'à nuire. Voilà à quoi ils en sont rendus !

dmg | 06 décembre 2018 à 08h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Vous avez certainement manqué la publication d'un article sur le décret destiné à accélérer le contentieux éolien "immédiatement" après sa parution et donnant la parole à Vent de colère :
https://www.actu-environnement.com/ae/news/Eolien-terrestre-gouvernement-decret-accelerer-contentieux-32513.php4

Laurent Radisson Laurent Radisson
06 décembre 2018 à 09h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…