En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Charbon : un projet de territoire pour accompagner la fermeture de la centrale de Saint-Avold

Energie  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com
Actu-Environnement Le Mensuel N°389 Cet article a été publié dans Actu-Environnement Le Mensuel n°389
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

Le ministère de la Transition écologique et solidaire lance l'élaboration d'un projet de territoire pour accompagner la fermeture de la centrale à charbon de Saint-Avold, en Moselle. Un comité de pilotage a été installé le 4 février dernier, associant des représentants des collectivités locales, des parlementaires, des acteurs économiques, les organisations syndicales, les associations de défense de l'environnement et les services de l'Etat.

"Il est essentiel que tout le monde se mette autour de la table pour engager ce travail de transformation du territoire. L'Etat est pleinement mobilisé pour appuyer cette démarche, puisqu'un délégué interministériel vient d'être nommé pour y contribuer, en étroite coordination avec le préfet", a déclaré à cette occasion, le ministre François de Rugy.

Des groupes de travail thématiques devraient être installés d'ici la fin du mois (développement économique et emploi, enjeux environnementaux, mobilités, transition énergétique…). Le projet de territoire est attendu pour l'été.

La centrale devrait fermer d'ici 2022, comme l'ensemble des unités de production au charbon françaises.

Réactions1 réaction à cet article

 

Au moins, on peut dire que s'agissant de la terre de mes ancêtres, on prend le probléme par le bon bout, et ça me donne le temps de proposer une solution décentralisée, qui s'oppose à ce qu'on a prévu (et dédidé ?) à Gardanne et à Cordemais. Ma soltion passe aussi par la biomasse mais sous forme de sites multiples où l'on aura au préalable fait une étude des besoins de chaleur à satisfaire quantativement et qualitativement. Ensuite on étudiera tel ou tel process, mais contrairement à ce que la PPE recommande (résultat de la méconnaissance de ce que propose le marché français)on pourra imaginer sur ces sites des cogénérations de taille adaptée, qui produiront une quantité d'électricité qui découlera site par site de la capacité de ces sites à absorber une quantité de chaleur donnée. Voilà donc une vision des choses capable de consommer de la biomasse sous haut rendement ( donc une quantité de biomasse optimisée pour le plus grand bien de la filière de production et des forets lorraines).C'est un véritable appel lancé par un enfant de Hte Marne né des oeuvres d'un père meusien et d'une mère mosellane qui au soir de sa vie professionnelle offre son expertise pour parcipiter au débat qui aura lieu. Je suis disponble là: claude.choppin@free.fr. 06 95 65 55 78.

chocho | 02 mars 2019 à 09h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager