En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Collecte innovante des emballages et papiers : Citeo lance un appel à manifestation d'intérêt

L'éco-organisme en charge des emballages ménagers et des papiers lance un nouvel AMI. Il va consacrer trois millions d'euros supplémentaires aux dispositifs de collecte innovante, tels que les dispositifs de consigne.

Déchets  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com
Collecte innovante des emballages et papiers : Citeo lance un appel à manifestation d'intérêt
Actu-Environnement Le Mensuel N°388 Cet article a été publié dans Actu-Environnement Le Mensuel n°388
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

Ce jeudi 10 janvier, le ministère de la Transition écologique, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) et Citeo ont lancé un appel à manifestation d'intérêt (AMI) pour mettre en place des solutions de collecte d'emballages et de papier innovantes. "Des applications incitant à trier en contrepartie de micro gains, coupons de réduction, avantages en nature, dons à des associations se multiplient", rappelle Citeo. Plusieurs dispositifs de ce type ont été présenté au ministère à l'occasion du lancement de l'AMI : b:bot, Lemon Tri, Cliiink.

Aujourd'hui, l'éco-organisme en charge des filières de responsabilité élargie du producteur pour les emballages ménagers et les papiers envisage de s'appuyer sur ces outils en complément de la collecte sélective mise en place par les collectivités. Mais avant d'étendre leur déploiement, "ces modèles (…), méritent d'être expérimentés plus en profondeur, complétés et évalués", explique-t-il. C'est l'objectif assigné à cet AMI.

Cibler les territoires sous-performants

Moins de la moitié des Français trient systématiquement leurs emballages. Ce chiffre est bien trop faible pour tendre vers le recyclage de l'ensemble des plastiques en 2025, comme le souhaite le gouvernement. Les expérimentations qui seront soutenues doivent "compléter le dispositif de collecte existant pour être plus performant", explique Marc Cheverry, directeur Economie circulaire et déchets à l'Ademe. Pour aller plus loin en matière de collecte, le ministère mise sur la sélection de dispositifs innovants qui encouragent et facilitent le geste de tri, explique le ministère. "Il faut trouver les solutions les plus efficaces possibles et au plus près des territoires", estime Brune Poirson, secrétaire d'Etat à la transition écologique.

L'AMI cible en priorité les territoires aux faibles performances de collecte, essentiellement les centres urbains denses, l'habitat collectif, les collectivités touristiques, ou encore les territoires ultra marins. Ceux-ci pourront tester "grandeur nature" de nouvelles solutions. L'objectif est de sélectionner une vingtaine de projets portés par des collectivités, mais aussi des entreprises, des associations, ou des bailleurs sociaux.

"Les projets pourront revêtir une dimension solidaire", indique le ministère. Dans ce cadre, "les tonnages supplémentaires récoltés dans ce cadre solidaire seront convertis en dons reversés à des associations locales ou nationales". Les initiatives solidaires "seront valorisées", explique Citeo qui organise l'AMI.

Jusqu'à 250.000 euros d'aide par projet

L'éco-organisme donne quelques exemples de dispositifs éligibles : compteurs, applications numériques innovantes d'aide à la consommation et au tri, des jeux / dispositifs de retour d'emballages, dispositifs de récupération et/ou de reconnaissance des objets, plateformes collaboratives, ou encore théorie comportementale. Il peut aussi s'agir d'opérations ciblées de promotion du geste de tri sur des personnes peu mobilisées. "Les projets présentés devront permettre de collecter des tonnes dans les neuf mois suivant la signature de la convention", précise le cahier des charges.

"A travers cet appel à manifestation d'intérêt, Citeo double son accompagnement financier dédié à la collecte innovante", explique Citéo. L'éco-organisme consacrera 6 millions d'euros sur la période à la collecte innovante. Jusqu'à maintenant il s'était engagé à financer des projets à hauteur de 3 millions d'euros à Paris, Marseille et Besançon. Chaque projet retenu pourra être soutenu jusqu'à 200.000 euros. Ce montant plafond passe à 250.000 euros lorsqu'une cause solidaire est associée.

Les dossiers doivent être déposés avant le 10 avril 2019, pour la première vague de sélection, puis avant le 10 août 2019 et le 10 janvier 2020. Les porteurs de dossier qui envisagent de candidater aux deux dernières sessions doivent présenter succinctement leur projet en avril 2019.

Réactions1 réaction à cet article

 

Eco-emballages, né dans des conditions "interrogeantes" dans un « contexte Brice Lalonde » , protégeait bien d’avantage les intérêts des emballeurs que ceux de l'environnement et du porte-feuille des consommateurs

Citéo est-il réellement plus éthique ?

Toutes les supérettes bio, pour le moins, voire des hypers, proposent du vrac, voire encourage l'apport par les clients de leurs sacs tissus quand c'est possible, voire de leurs bouteilles.

Peut-on encore agir plus réalistement ?

Sagecol | 11 janvier 2019 à 10h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…