En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le Conseil européen enjoint les Etats à accélérer leur action contre le dérèglement climatique

Gouvernance  |    |  Agnès Sinaï Actu-Environnement.com

''Le monde n'agit pas assez vite pour prévenir un dérèglement climatique irréversible et catastrophique'', souligne un communiqué du Conseil européen le 18 février.

Dans ses conclusions, le Conseil affirme que l'ambition climatique ne consiste pas seulement à réduire les émissions de gaz à effet de serre, mais également à remédier aux conséquences du changement climatique, ''menace directe et existentielle'', sur la paix et la sécurité.

Le Conseil précise que ''l'Union européenne est prête à communiquer ou à mettre à jour sa contribution d'ici 2020, comme convenu dans l'Accord de Paris, en tenant compte des efforts collectifs supplémentaires nécessaires et des actions entreprises par toutes les parties''.

Le Conseil européen appelle l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) à mettre en œuvre rapidement un système efficace de compensation et de réduction des émissions de carbone dans l'aviation internationale (CORSIA), tout en garantissant son intégrité environnementale.

L'Organisation maritime internationale (OMI) est également incitée à mettre en œuvre sa stratégie initiale pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre conforme aux objectifs de température de l'Accord de Paris.

Le Conseil reconnaît que, pour limiter le réchauffement de la planète à moins de 2°C et limiter l'augmentation de la température à 1,5°C, ''il est nécessaire de transformer rapidement et profondément la société''.

L'Union européenne soumettra à la Convention cadre sur le climat des Nations unies une stratégie ambitieuse à long terme d'ici 2020, visant à la neutralité climatique, conformément aux dispositions de l'Accord de Paris, et appelle toutes les parties à présenter leurs stratégies de long terme en temps et en heure.

Réactions1 réaction à cet article

 

Enfin 2 organismes internationaux représentant des acteurs essentiels de la pollution (atmosphérique notamment)
sont pointés du doigt. L'aviation par le biais de l'OACI et la navigation maritime avec l'OMI sont priés de faire respecter aux états membres les accords internationaux. Il faut noter que le silence qui entourait jusqu'alors ces sources de pollution était accablant et constituait un véritable scandale. Selon que vous soyez puissants ou misérables...

glaudius92 | 20 février 2019 à 12h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Agnès Sinaï

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager