En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La Convention citoyenne sur le climat commencera ses travaux le mois prochain

Gouvernance  |    |  Agnès Sinaï Actu-Environnement.com
La Convention citoyenne sur le climat commencera ses travaux le mois prochain

Dans un entretien accordé au Parisien, dimanche 19 mai, François de Rugy a précisé les modalités d'organisation de la Convention citoyenne sur le climat annoncée par Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse du 25 avril. Avec le Conseil de défense écologique, il s'agit d'une des deux innovations politiques mises en place par le gouvernement dans ce domaine, à l'issue du Grand débat national.

''Cent cinquante citoyens seront tirés au sort. Ils représenteront la France dans sa diversité. Il y aura des Français de la campagne, de la ville, du Nord, du Sud, des femmes, des hommes, des représentants de divers milieux sociaux professionnels… Le tirage au sort sera fait en croisant les listes électorales et des listes des abonnés au téléphone pour mobiliser y compris des gens qui se sont désintéressés des élections'', explique le ministre de la Transition écologique et solidaire.

Les citoyens pourront proposer un avenir à la taxe carbone

L'objectif est de réunir cette assemblée citoyenne d'ici fin juin. Les travaux dureront ensuite six mois. Les citoyens travailleront un week-end sur trois et seront défrayés. Ils auditionneront des experts sur le climat, des économistes, des associations, des acteurs économiques sociaux, qui leur présenteront l'état de la situation mais aussi les impacts et l'efficacité des différentes mesures.

Il leur reviendra aussi de proposer un avenir à la taxe carbone. ''Ils pourront par exemple déterminer à quoi l'argent ainsi collecté devra servir. Ils pourraient aussi considérer qu'il vaut mieux une autre fiscalité écologique. Ces citoyens pourraient également préférer d'autres leviers comme la réglementation et l'incitation'', précise le ministre.

Leurs propositions seront soit directement mises en œuvre, soit soumises au vote du Parlement, soit à celui du peuple par référendum.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Agnès Sinaï

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager