Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Copernicus élabore un système de surveillance des émissions de gaz à effet de serre sans précédent

Risques  |    |  Félix Gouty  |  Actu-Environnement.com

Alors que la COP 26 bat son plein à Glasgow, le programme européen Copernicus a dévoilé son futur outil de surveillance des émissions de gaz à effet de serre, présenté comme le plus précis jamais élaboré. Conçu par le service Copernicus de surveillance atmosphérique (Cams), ce dispositif, intitulé Capacité européenne de surveillance des émissions anthropiques de CO2 (ou CO2MVS), s'appuiera sur une constellation de satellites développés spécialement par l'Agence spatiale européenne (Esa) et l'Organisation européenne pour l'exploitation de satellites météorologiques (Eumetsat).

Ces satellites, capables de couvrir le globe « en quelques jours seulement », mesureront les concentrations atmosphériques de dioxyde de carbone (CO2) et de méthane (CH4) avec un niveau de détail et de précision sans précédent. « Les satellites seront même capables d'observer des sources individuelles de dioxyde de carbone et de méthane, comme les centrales électriques et les sites de production de combustibles fossiles, explique le Cams dans un communiqué. (Le CO2MVS) sera également capable de fournir des données détaillées au niveau régional pour évaluer l'évolution des émissions par rapport aux objectifs de réduction locaux. » Pour quantifier le taux anthropique exact des émissions mesurées, les données recueillies seront intégrées dans des modèles informatiques de l'atmosphère et de la biosphère terrestres préalablement développés par des scientifiques du Cams.

« Les satellites mesurent déjà les changements dans les concentrations de dioxyde de carbone dans l'atmosphère, mais cela concerne principalement les variations du cycle naturel du carbone, comme les feux de forêt ou la photosynthèse et la respiration de la végétation, et il n'a pas encore été possible d'estimer les émissions provenant uniquement de sources anthropiques, explique le Cams.Le nouveau service CO2MVS constituera un changement révolutionnaire dans la lutte contre le changement climatique. » En parallèle de la conception puis du lancement des satellites de mesure qu'il nécessite, un prototype du système CO2MVS est en cours d'élaboration. Il sera pleinement opérationnel d'ici à 2026, à temps pour contribuer, en 2028, au deuxième inventaire mondial des émissions de gaz à effet de serre (ou Global Stocktake) des pays signataires de l'Accord de Paris. Pour rappel, le premier inventaire, évaluant les progrès du monde vers la réalisation des objectifs climatiques, sera achevé en 2023.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Félix Gouty

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager