Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

France Energie Eolienne salue le "soutien" de la Cour des comptes à la filière

Energie  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Dans un communiqué, la fédération professionnelle France Energie Eolienne (FEE) a salué le rapport de la Cour des comptes sur la politique de développement des énergies renouvelables paru le 25 juillet qui "met en avant la performance de la filière éolienne terrestre en termes de coût de l'électricité". "Tout en ouvrant la réflexion de plus long terme sur le marché de l'électricité, [la Cour] confirme la pertinence du tarif d'achat pour cette filière mature", indique la FEE.

Si le rapport a notamment pointé la cherté des tarifs d'achat de l'électricité photovoltaïque, il a en effet appelé à réorienter ces soutiens vers les filières les moins coûteuses au MWh produit dont l'éolien terrestre (34 euros par MWh contre 500 euros pour le solaire)."La structuration de la filière et les emplois déjà créés dans l'éolien terrestre ont également été confirmés par l'analyse de la Cour qui rappelle que 12% des emplois dans les énergies renouvelables sont dus à l'éolien avec une forte progression de l'emploi notamment lié à la production d'équipements : +70% depuis 2006", indique la FEE.

La Cour des comptes s'est en revanche interrogée sur le recours au dispositif d'appels d'offres pour l'éolien en mer, qui pèse aussi sur la contribution au service public de l'électricité (CSPE) et ne serait pourtant pas le plus efficace pour obtenir le meilleur rapport coût/efficacité. "Le cadre de l'éolien offshore doit être simplifié et une planification lancée", estime la fédération.

Nicolas Wolff, président de la FEE "soutient l'analyse de la Cour sur la nécessité d'alléger le cadre juridique de l'éolien. La filière se tient à disposition du gouvernement pour la mise en place d'un meilleur dispositif de suivi statistique", préconisé par la Cour, ajoute-t-il.

Réactions2 réactions à cet article

 

On se demande si la cour des compte a lu l'estimation du tarif d'achat de l'éolien pour 2013 par la CRE dans ses évalutions pour la CSPE qui en page 5 et dans le tableau 1.3 estime à 88,6 € le tarif de rachat moyen appliqué à l'éolien, du fait de l'application des clauses d'indexation sur l'inflation des contrats d'achats. Cf http://www.cre.fr/content/download/9670/88369/version/1/file/121009_CSPE2013Annexe1.pdf

L'augmentation est nette puisque ce tableau 1.3 indique que c'était 85.3€ en 2011. Si le coût était vraiment de 34€/MWh, les bénéfices serait colossaux et absolument indus.
En fait, quand on constate que le coût d'installation revient facilement à 1,5 millions d'euro par MW, plus la maintenance, plus les délais, même ce tarif ne permet pas tant de bénéfice. cf http://www.rue89.com/planete89/2010/09/25/batir-des-eoliennes-citoyennes-en-ile-et-vilaine-un-parcours-du-combattant-1669

jmdesp | 26 juillet 2013 à 23h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Un soutien qui coute cher au contribuable !
En gros, ce sont des entreprises privées, avec des capitaux privés, qui pleurent l'aide de l'Etat, autrement dit, du contribuable ???
Contribuable, déjà mis à contribution à son corps défendant, par le biais de la CSPE, qui sert essentiellement à financer une dette découlant de l'obligation faite à EDF d'acheter au prix fort (en moyenne 5 fois plus cher !) de l'électricité éolienne ou photovoltaïque.
Du fait de cette obligation d'achat, les comptes d'EDF sont lourdement plombés, et de ce fait, l'Etat va verser d'ici à 2018, environ 4,9 milliards d'euro, qui viendront, comme de juste, de la poche du contribuable.
De plus, La Commission de régulation de l'énergie (CRE) a pour sa part averti à plusieurs reprises que la CSPE, allait connaître une progression spectaculaire pour atteindre jusqu'à 8 milliards d'euros en 2020 contre 5,1 milliards en 2013…
Les citoyens en état de précarité énergétique, seront surement ravis de savoir qu’ils ont, à l’insu de leur plein gré, à financer cette danseuse du Grenelle de l’environnement.

Tireman | 01 août 2013 à 13h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Éolien-solaire : réussir la phase conception-construction de votre projet RES