En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Crédit d'impôt transition énergétique 2019 : la filière fenêtres revient à la charge

Bâtiment  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com

Alors que le projet de loi de finances (PLF) pour 2019 est discuté au Parlement, la filière fenêtres réclame leur réintégration dans le périmètre des travaux "efficaces" éligibles au crédit d'impôt transition énergétique (CITE).

Pour rappel, le CITE, prolongé en 2019, devrait maintenir l'exclusion des fenêtres, des portes et des chaudières au fioul intervenue en 2018. Les contribuables "remplaçant un simple vitrage par un double vitrage" ont bénéficié du taux réduit à 15 % du CITE applicable aux fenêtres du 1er janvier 2018 au 30 juin 2018.

Le 25 octobre, le pôle Fenêtre de la Fédération française du bâtiment (FFB) est revenue à la charge pour prouver l'efficacité du remplacement des anciennes fenêtres. La filière s'appuie sur une étude menée par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) et le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) portant sur la performance des gestes de rénovation. Les résultats de cette étude ont été présentés, le 16 octobre dernier, devant le Conseil supérieur de la construction et de l'efficacité énergétique (CSCEE). Les travaux ont été menés par l'Ademe et le CTSB, entre décembre 2017 et mars 2018. Des simulations ont été réalisées sur un grand nombre de logements représentatifs pour évaluer la consommation énergétique. L'étude démontre "notamment que le changement d'un simple vitrage n'a pas une performance négligeable", précisait le Conseil de la construction. Il déplorait aussi que cette étude, commandée par le gouvernement, n'ait pas été présentée avant le début des débats sur le PLF 2019.

Le remplacement de fenêtres est "aussi efficace que les autres actions d'isolation", réaffirme la filière dans un communiqué, forte de cette étude Ademe-CSTB. L'économie d'énergie "d'1m2 d'une fenêtre performante en remplacement d'une ancienne fenêtre simple vitrage est directement comparable à l'économie d'1m2 d'isolation des combles ou des murs".

La filière fenêtre demande la réintégration du taux de 15 % du CITE en 2019 pour le remplacement d'anciennes fenêtres simple vitrage par des fenêtres performantes. Les professionnels proposent un montant de l'aide plafonné à 100€ TTC par fenêtre remplacée. "L'impact budgétaire est inférieur à 100 millions d'euros", ont-ils estimé.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…