En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les arguments écologiques des produits de grandes consommations sous surveillance

Tandis que les préoccupations environnementales grandissent, les arguments écologiques fleurissent dans les rayons. Un développement que la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes tente de surveiller.

Agroécologie  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
La préoccupation grandissante des consommateurs en faveur du respect de l'environnement entraîne une multiplication de mentions valorisant des produits ou des services sous cet angle.
Dans son rapport d'activité 2006, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) indique que, dans ce contexte, une enquête a été menée en 2005 et 2006 afin de recenser et de vérifier les allégations environnementales figurant sur les étiquetages et publicités des produits industriels de grande consommation. Cinquante-deux établissements ont ainsi été visités, grandes et moyennes surfaces, magasins spécialisés dans les produits «naturels », magasins de produits de bâtiment, stations de lavage automobile, jardineries, sociétés de vente par correspondance et sites Internet.
Résultat : près de 200 produits ou gammes de produits ou services ont ainsi été recensés comme faisant état d'allégations environnementales, indique la DGCCRF.
Sur ces quelque 200 produits ou gammes, les produits d'entretien et lessives viennent en tête, avec 82 constatations d'allégations environnementales, suivies de loin (14 produits) par les sacs poubelle. On retrouve ensuite, des filtres en papier, des essuie-tout, des lingettes et changes, des articles textiles, des produits de bâtiment, des peintures, des savons, des produits pour le jardin, des emballages, de la papeterie, des huiles auto…
En résumé, toutes les catégories de produits de grande consommation sont concernées, souligne dans son rapport d'activité, la DGCCR. Au total, sur les 52 entreprises contrôlées, 28 ont pu justifier d'emblée la véracité de leurs allégations, mais 17 n'ont pu fournir de justificatifs suffisants, les autres faisant l'objet d'enquêtes complémentaires.
Bilan : deux procès-verbaux pour publicité mensongère pour un lave-linge « écologique » et des chaussures biodégradables dont les semelles étaient en polyuréthane,12 avertissements, 7 modifications d'étiquetage ou de composition à la demande des enquêteurs et 8 enquêtes complémentaires pour des produits d'entretien ou de lavage.

Le marché des produits alimentaires issus de l'agriculture biologique, en constante augmentation, (+9,5% par an), a également fait l'objet d'un contrôle. Bilan : En 2006, les 1434 visites d'entreprises réalisées ont donné lieu à 50 rappels de réglementation, 15 procès-verbaux et 2 mesures administratives.

Réactions7 réactions à cet article

 
Lingettes

Comment des lingettes peuvent être écologiques?

Il est vrai que parfois, j'achète des produits, dit "verts", sans savoir ce qui le justifie...

kil | 08 juin 2007 à 13h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Lingettes

Comment croire qu'un produit puisse être écologique ...
Cela veut-il dire "bon pour l'environnement" ?
Si l'on regarde la chose différement on considère que la qualité écologique d'un produit est son moindre impact sur les Hommes et l'environnement. Et là c'est autre chose car on peut alors comparer les produits entre eux...
Il y a du reste 3 façon de le faire qui s'appellent des Eco Label... le premier (le plus courant) est l'Eco Label Français (NF Environnement par type de produit par exemple les sacs poubelle) ou l'Eco label Europeen (la Fleur). Ce label certifie que les produits ont une réduction des impacts par rapport à d'autres produits ayant les même fonctions.
Ect... alors comparons ...
Le troisième est une analyse complete du cycle de vie environnemental des produits qui donne les impacts qalifiés et quantifiés (c'est la rolls). Et la aussi nous pouvons comparer ... cette étude a été réalisée pour des lingettes...

Habemus | 14 juin 2007 à 09h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Lingettes

moi aussi j'achète des produits ecolabelisés (ecolabel européen, nf environnement...). Au moins je suis sur que l'ensemble du cycle de vie du produit est pris en compte.

millimetre | 14 juin 2007 à 15h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Lingettes

Ce que je voulais dire, ce qu'il y a 10 ans, ce produit n'existait pas.
Un besoin a été créé de toute pièce, afin de faire vendre.
Résultat, alors que l'on parle de diminuer les déchets, les industriels mettent sur le marché un produit qui en génère beaucoup plus.

Une étude globale devrait intégrer dans ses comparaisons des produits similaires répondant à la même finalité mais n'ayant pas la même approche. Les lingettes seraient alors bonnes dernières de leur catégorie.

Il est vrai, par contre, que pour l'hygiène, ça facilite grandement les choses.
Mais à force de mâcher le travail des consommateurs, ne deviennent ils pas plus fainéant?

kil | 14 juin 2007 à 18h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Lingettes

C'est vrai que pour l'hygiène et le quotidien c'est top de la salle de bain au bébé en passant par la lingette "spéciale" ordinateur ... il y en à pour toutes lmes utilisations.
J'en ai même vu au japon pour essuyer son teléphone lorsqu'on le prete à qqu'un...
L'étude dont vous révez a été réalisée (tapez ACV Lingette sur un moteur de recherche... )

habemus | 14 juin 2007 à 19h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Le top vous avez dit le top?

N'importe quoi!
Le top pour laver les fesses de bébé, c'est la main et l'eau du robinet, avec ou sans un soupçon de savon de Marseille et c'est gratuit! Il suffit de toujours garder une main sous le robinet (JAMAIS en direct sur les fesses du bébé) pour parer à tout risque de brûlure si la chaleur est mal réglée ou varie brusquement. On peut d'ailleurs n'utiliser que l'eau froide. On tamponne vite fait avec une serviette éponge, et bébé est sec et propre.
les produits mouillants et bactéricides présents dans les lingettes sont tout sauf neutres sur l'équilibre chimique et bactériologique de la peau. Ce serait bien s'il y avait des adaptateurs à lavabo, avis aux inventeurs...
le but des lingettes n'est que le profit de ceux qui le vendent et ça habitue à consommer pour vivre, à croire que consommer plus, c'est vivre mieux, alors que c'est du suicide. Mais je comprends les mamans qui cèdent à cette injonction, car les jeunes mères dans notre société sont trop seules face à trop de tâches. En fait, mon message, c'est que l'eau du robinet, ça va aussi bien et aussi vite, c'est mieux pour la peau, l'environnement et le porte monnaie, il faut juste en prendre la liberté face à tous les critiques, conseilleur(ses)s et emmerd(euses)rs professionnels qui culpabilisent les mères. Gardez vos sous pour bien vous alimenter.

Menfin | 21 juin 2007 à 10h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Quelle alternative ?

Les lingettes, il y a une alternative : le chiffon, la serviette. OK
Les couches et serviettes hygieniques, il y a des alternatives : des versions lavables. OK
Je ne suis pas encore mère, mais je pense que d'essaierai les versions lavables quand je serai concernée.

Mais il y a un produit, pour lequel j'ai dû mal à passer sur une version durable : le papier toilette. Une idée ?

gympie | 28 septembre 2007 à 11h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager