Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

À Davos, les ministres du Commerce forment une coalition pour le climat

À l'occasion du Forum économique mondial de Davos, une cinquantaine de pays créent une coalition des ministres du Commerce pour le climat. Les objectifs affichés sont ambitieux.

Gouvernance  |    |  Nadia Gorbatko
À Davos, les ministres du Commerce forment une coalition pour le climat

S'agira-t-il d'un véritable cap dans la prise en compte des effets de la crise climatique ou simplement d'une énième annonce sans effets tangibles ? Conscients de son « rythme accéléré » et de son « impact dévastateur (…) sur nos économies, nos sociétés et nos environnements », une cinquantaine de ministres, dont ceux de l'Union européenne, ont annoncé, jeudi 19 janvier, en marge du Forum de Davos, la création officielle d'une coalition des ministres du Commerce pour le climat.

Face au « besoin urgent d'atténuation et d'adaptation au changement climatique » et « à la nécessité d'une coopération internationale inclusive », ces derniers prévoient d'encourager la coopération internationale et les actions collectives orientées vers un commerce respectueux de l'action climatique. Dans ce but, ce forum de dialogue politique « de haut niveau » aura vocation à identifier les moyens de garantir un système commercial pertinent en termes de réponse climatique, en accordant notamment une attention particulière au lien entre climat et commerce dans tous les secteurs.

Une attention particulière pour les pays vulnérables

Les ministres ambitionnent notamment d'identifier des stratégies commerciales susceptibles de soutenir les pays les moins avancés et les plus vulnérables. Ils envisagent par ailleurs de soutenir les biens, services et technologies favorables à l'atténuation et à l'adaptation au changement climatique : panneaux solaires, éoliennes, hydrogène vert… Enfin, ils misent sur la construction d'alliances et de partenariats, avec les parties prenantes, les communautés climatiques et financières, pour favoriser l'action climatique, les transitions et un développement résilient sur le terrain.

 
Le commerce peut et doit apporter une contribution positive à la réduction des émissions de gaz à effet de serre  
Les ministres du Commerce de la coalition pour le climat
 
Ces objectifs sont censés se traduire par des actions concrètes, dans le respect de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (Ccnucc), de l'Accord de Paris et des Objectifs de développement durable, mais aussi des efforts déployés dans ce domaine au sein de l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Le tout en s'appuyant sur des principes de coopération, d'inclusivité, d'exigence et de transparence. « Le commerce peut et doit apporter une contribution positive à la réduction des émissions de gaz à effet de serre permettant une transition juste vers des économies climatiquement neutres, résilientes et durables d'ici au milieu du siècle », assurent les ministres participants.

Une question vitale pour certains

Pour certains pays, ces démarches sont cruciales. L'Équateur, l'un des plus riches du monde en biodiversité, se doit par exemple de préserver cet atout pour ses principales industries d'exportation, comme la pêche et l'aquaculture. « C'est juste une question de survie dans un avenir proche », a ainsi souligné Julio José Prado, son ministre de la Production, du Commerce extérieur, de l'Investissement et de la Pêche, qui cite en exemple de bonne pratique l'extension de sa réserve marine autour des îles Galapagos, écologiquement fragiles. C'est d'ailleurs lui qui mènera la coalition, aux côtés de ses homologues du Kenya, de la Nouvelle-Zélande et de l'Union européenne. Quant aux autres pays participants – de l'Angola à l'Islande, en passant par l'Australie, le Canada, la Colombie, le Japon, la Suisse, l'Ukraine ou le Royaume-Uni, ils viennent de tous les continents.

Le forum restera ouvert à tous ceux qui souhaitent le rejoindre. « Nous commençons avec un groupe de pays relativement petit, mais entièrement engagé », a remarqué Valdis Dombrovskis, vice-président de la Commission européenne, également associée à ce forum. « Nous nous sommes convaincus que d'autres pays nous rejoindront quand nous aurons développé nos plans et montré le potentiel de cette coalition. »

Réactions1 réaction à cet article

 

Ils envisagent par ailleurs de soutenir les biens, services et technologies favorables à l'atténuation et à l'adaptation au changement climatique : panneaux solaires, éoliennes, hydrogène vert…
Je crains qu'il ne s'agisse que de green waching !
Car l'action la plus efficace reste la SOBRIETE avec le PARTAGE équitable évitant ainsi la misère de certains !
On en est loin ! Dommage ! L'enfer est pavé de bonne intentions, parait-il ?

olibio | 25 janvier 2023 à 15h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Nadia Gorbatko

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]