En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Diesels de secours : un nouveau classement niveau 2 pour 11 réacteurs nucléaires

Energie  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com

L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) étend le classement au niveau 2 de l'échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques (Ines), pour des "défauts de résistance au séisme" sur les diesels de secours, à de nouveaux réacteurs nucléaires.

Onze réacteurs supplémentaires sont concernés : les réacteurs 1 et 2 de la centrale nucléaire du Blayais, 1 à 6 de la centrale nucléaire de Gravelines, 1 et 2 de la centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux et 2 de la centrale nucléaire de Chinon.

Le même défaut a été constaté sur les réacteurs 3 et 4 de de la centrale nucléaire du Blayais, 2 de de la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly, 1 de de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse, 1, 3 et 4 de la centrale nucléaire de Chinon et 1, 2, 3 et 4 de la centrale nucléaire du Tricastin. Ces incidents ont été classés au niveau 1 car les réacteurs "sont également affectés par cet écart mais à un degré moindre", indique l'ASN.

En 2017, EDF a déclaré un événement significatif pour la sûreté portant sur l'absence de démonstration de "résistance au séisme" des ancrages dans le génie civil des diesels de secours de ses 20 réacteurs de 1300 MW. Cet événement avait été classé au niveau 2 sur l'échelle Ines. Il a été étendu à six réacteurs de 900 MW en octobre 2017 et en janvier 2018. "Le 3 avril 2018 puis le 16 novembre 2018, EDF a déclaré à l'ASN, après analyse du résultat de contrôles complémentaires, que les défauts de résistance au séisme s'étendaient à plusieurs autres réacteurs de 900 MWe". Cette déclaration entraîne le nouveau classement.

Pour rappel, deux diesels de secours équipent chaque réacteur nucléaire. Ils doivent assurer l'alimentation électrique de certains systèmes de sûreté, en cas de coupures électriques externes, notamment lors d'un séisme. "L'ensemble des réacteurs concernés par cet événement a fait l'objet de travaux aujourd'hui terminés pour renforcer les ancrages des systèmes auxiliaires des diesels de secours. Certains contrôles doivent toutefois encore être menés, notamment au cours d'arrêts de réacteur".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager