Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

L'Echa propose un classement harmonisé pour sept substances chimiques

Risques  |    |  Cyrielle Chazal  |  Actu-Environnement.com

Le 11 juin, le Comité d'évaluation des risques (RAC) de l'Agence européenne des produits chimiques (Echa) a rendu un avis scientifique sur les propositions de classement et d'étiquetage harmonisés de sept produits chimiques.

Le Comité a examiné des propositions concernant les sept substances suivantes : le bupirimate (ISO), le 1-méthyl-2-pyrrolidone (NMP), l'oxyde de propylène, le glutaraldehyde, le 1,2-dichloropropane (PDC), le Tinuvin 123 et le Flumioxazin.

Le bupirimate ne faisait pas encore l'objet d'une classification harmonisée. Ce fongicide, utilisé en agriculture et en horticulture, sera désormais intégré au classement en tant que cancérogène probable pour l'homme. Il sera aussi classé en tant que sensibilisant cutané et comme produit hautement toxique pour la vie aquatique avec effets à long terme.

Le 1-methyl-2-pyrrolidone avait déjà fait l'objet d'une classification mais ses seuils de concentration sont maintenant modifiés. Ce produit, qui présente des risques pour l'enfant à naître, est présent dans les agents d'entretien et a plusieurs applications industrielles.

L'oxyde de propylène passera, quant à lui, dans une catégorie plus sensible s'agissant de ses effets toxiques en cas d'inhalation ou de contact cutané. Il reste répertorié en tant que substance présumée cancérogène pour l'homme et probable reprotoxique.

Le glutaraldehyde a suscité davantage de réserve. Ce biocide utilisé pour la désinfection et, en laboratoire, pour la fixation des préparations était déjà classé en tant que substance dangereuse. Le comité a accepté de classer la substance comme mortelle en cas d'inhalation, ainsi que toxique pour la vie aquatique avec effets à long terme.

On relèvera un refus de classer le 1,2-dichloropropane comme substance suspectée cancérogène pour l'homme et le retrait du Tinuvin 123 du classement. Des modifications ont par ailleurs été apportées au classement de l'herbicide Flumioxazin.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Afrique : une équipe complémentaire pour vos projets énergétiques LPA-CGR avocats