En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Economie circulaire : la FREC se décline dans le monde agricole

Après plusieurs mois de travail, le monde agricole présente ses mesures en faveur d'une économie circulaire. Priorité est donnée au développement des fertilisants organiques issus du recyclage et à la réduction, à la source, des déchets agricoles.

Agroécologie  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
Economie circulaire : la FREC se décline dans le monde agricole

Le ministère de l'Agriculture a présenté, le 28 février dernier, le volet agricole de la feuille de route sur l'économie circulaire (FREC). Objectif ? Mettre en place une série de mesures pour encourager les boucles vertueuses au sein du monde agricole mais aussi avec d'autres acteurs. Les exploitations agricoles étant à la fois des sources de biodéchets et des consommatrices de matières organiques, les opportunités sont nombreuses.

Elaborée en intégrant les travaux des Etats généraux de l'alimentation, cette feuille de route s'inscrit aussi en lien avec le plan d'action bioéconomie, la feuille de route économie circulaire et les travaux du groupe de travail méthanisation.

Mobiliser la fertilisation organique

La production agricole nécessite l'apport de fertilisants pour accélérer la croissance des plantes. Certains d'entre eux sont issus de ressources non renouvelables, parfois non européennes, comme le phosphore et subissent des pressions géopolitiques. Le prix des engrais azotés est notamment lié au prix du gaz. L'enjeu est donc de privilégier des fertilisants organiques produits en France à partir de biodéchets.

Une étude prospective va donc être lancée pour se fixer des objectifs d'augmentation de la part des fertilisants renouvelables utilisés sous forme brut (compost, digestat de méthanisation) ou sous forme minérale par extraction des nutriments majeurs (l'azote N, le phosphore P, le potassium K) à partir de matières organiques résiduaires. Des dispositifs d'aides soutiendront la recherche et l'innovation en la matière.

Le ministère de l'Agriculture prévoit de faciliter l'utilisation des digestats de méthanisation en prenant en compte les nouvelles technologies, l'élargissement des intrants méthanisables et en permettant la sortie du statut de déchets de certains digestats.

Garantir la qualité des fertilisants organiques

Si l'utilisation de fertilisants issus de biodéchets sera encouragée, le ministère veut prendre toutes les garanties pour veiller à leur qualité et éviter toute contamination. Seuls les fertilisants issus de biodéchets collectés à la source et non mélangés seront encouragés. "Un socle commun réglementant les principaux contaminants des matières organiques d'origine résiduaire sera établi", précise la feuille de route. Les chambres d'agriculture seront mobilisées pour faciliter le montage de partenariats entre les agriculteurs et les acteurs locaux du déchet.

La feuille de route prévoit également la mise en place d'outils de traçabilité et de suivi de l'usage des sols et de la qualité des terres traitées.

Limiter les déchets agricoles plastique

Si depuis les années 2000, une filière volontaire organise la collecte et le recyclage des emballages et films agricoles plastique, des marges de progrès sont encore possibles. Les films plastique agricoles sont difficilement recyclables. Reste le recours aux films de paillage biosourcés et biodégradables, encore en développement. Le soutien à la recherche et à l'innovation dans ce domaine sera donc encouragé.

Les exploitations agricoles doivent également réduire autant que possible la production de déchets divers et le gaspillage. L'Ademe appuiera la réalisation de diagnostics et la mise en place d'actions correctives comme elle le fait déjà dans l'industrie agroalimentaire.

A l'ensemble des mesures de cette FREC agricole est associé un calendrier. La plupart des mesures seront déployées sur les deux prochaines années (2019-2020).

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager