En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Eolien offshore à Dunkerque : les consortiums se dévoilent en vue de l'appel d'offres

Energie  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com
Actu-Environnement Le Mensuel N°390 Cet article a été publié dans Actu-Environnement Le Mensuel n°390
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

Les candidats ont jusqu'au 15 mars pour répondre à l'appel d'offres pour la mise en service d'un parc éolien au large de Dunkerque d'ici 2022. A l'approche de cette échéance, les consortiums se structurent et se dévoilent. Le dernier en date est constitué de Total, du danois Orsted et du belge Elicio. Orsted développe, construit et exploite des parcs en mer et "gère plus du quart de la capacité installée mondiale", indique le consortium par communiqué. Elicio participe à trois projets éoliens offshore en Belgique (Norther, Rentel et SeaMade).

Récemment, c'était au tour du consortium "Vents de Dunkerque" de se dévoiler. Le producteur canadien Boralex s'allie au néerlandais Eneco, actif depuis 2008 dans le développement de parcs en mer en Europe de l'Ouest. Le constructeur de parcs offshore néerlandais Van Oord et la filiale de Mitsubishi spécialisée dans les renouvelables, DGE, complètent le tableau.

La société Moulins de Flandre, est portée par le groupe belge Deme, l'énergéticien Shell et le Français Quadran. Le consortium propose "une base logistique à Dunkerque qui permettrait pendant 25 ans de créer 150 emplois".


EDF EN s'est associé avec l'Allemand Innogy et le canadien Enbridge, qui l'a déjà rejoint pour mener à bien les projets de Fécamp (Seine-Maritime), de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) et de Courseulles-sur-Mer (Calvados).

Après avoir remporté ensemble les projets de parcs de Dieppe-Le Tréport (Seine Maritime), des Iles d'Yeu et Noirmoutier (Vendée) et de la ferme pilote flottante de Leucate (Aude), Engie et EDPR récidivent dans leur association.L'Allemand Eon pourrait rejoindre leur consortium, selon Green Univers.

L'Espagnol Iberdrola, qui a remporté l'appel d'offres de Saint-Brieuc (Côtes d'Armor), est dans la course également aux côtés du britannique RES.

Le Suédois Vattenfall, WPD et la Caisse des Dépôts concourent dans la même équipe.

Enfin, le norvégien Equinor (ex Statoil), candidat également, a lancé en février un appel à manifestation d'intérêt auprès de fournisseurs régionaux et Dunkerquois.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager