En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Eolien offshore : des machines toujours plus puissantes pour Siemens Gamesa

Energie  |    |  Florence RousselActu-Environnement.com
Eolien offshore : des machines toujours plus puissantes pour Siemens Gamesa

Le fabricant d'éoliennes Siemens Gamesa Renewable Energy (SGRE) annonce le lancement d'une éolienne de 10 MW. Avec un rotor de 193 mètres de diamètre, des pales de 94 mètres de long et une surface balayée de 29.300 m2, la SG 10.0-193 DD devrait produire 30 % d'énergie supplémentaires par rapport au modèle précédent de 8 MW. Elle devrait être mise sur le marché en 2022 après le montage du prototype prévu en 2019.

Les nacelles de cette nouvelle éolienne offshore seront fabriquées dans l'usine SGRE de Cuxhaven en Allemagne. A priori, cette éolienne ne sera pas installée au large de la France puisque Siemens Gamesa équipera les parcs de Saint-Brieuc, Yeu-Normoutier et Le Tréport d'une éolienne de 8 MW. Mais Siemens n'est pas inquiet pour son marché : "Le coût de l'énergie éolienne en mer continue de diminuer à mesure que l'échelle et le rendement de l'industrie augmentent. De nouveaux marchés se développent à travers le monde, qui ont tous besoin d'une énergie économique, fiable et propre pour les générations à venir. La SG 10.0-193 DD nous permet, en tant que leaders du marché, de répondre à ces besoins en étroite collaboration avec nos clients, les parties prenantes et la société dans son ensemble", estime Andreas Nauen, PDG de la Business Unit Offshore de SGRE.

Réactions1 réaction à cet article

 

Il n'existe pas d'énergie "propre", mais si on accepte le fait que toute production d'énergie a des impacts sur le milieu, de nature et d'intensité variables, l'éolien en mer n'est pas une mauvaise solution au regard de ses bénéfices énergétiques. Toutefois il est gênant que les promoteurs (publicitaires?) des énergies renouvelables ou non renouvelables ne présentent que les puissances brutes et non le productible réel. De même ils ont tendance à traduire les puissances annoncées en "équivalent-habitant", ce qui n'a pas de sens eu égard à la variabilité journalière, à la fois de la production et de la consommation. Et trop de médias reprennent ce raccourci facile.

petite bête | 18 janvier 2019 à 10h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…