En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Etude d'impact du projet Eolmed : l'Autorité environnementale demande des compléments sur la biodiversité

Energie  |    |  Dorothée Laperche Actu-Environnement.com

Si l'Autorité environnementale (Ae) salue "l'excellente facture" de l'étude d'impact pour le projet d'éolien flottant Eolmed, quelques compléments sont toutefois à apporter.

L'initiative a été sélectionnée dans le cadre de l'appel à projets pour l'éolien flottant lancé par l'agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) en août 2015. La ferme éolienne doit comporter quatre éoliennes, d'une puissance unitaire 6,15 MW, situées dans la zone de Gruissan - Port-la-Nouvelle, dans l'Aude et en région Occitanie.

Parmi les recommandations de l'Ae, plusieurs concernent la biodiversité. "L'attention de l'Ae a été attirée (…) sur la méconnaissance du comportement des migrateurs et sur le risque potentiel de renforcer les mortalités d'espèces dont les effectifs sont, pour d'autres raisons, en fort déclin en Europe", indique-t-elle. Elle souhaiterait que les maîtres d'ouvrage reconsidèrent ou justifient l'absence de qualification d'un enjeu fort pour les passereaux migrateurs comme pour les anguilles européennes. De la même manière, elle demande que l'étude intègre des données plus récentes concernant les chauves-souris.

Elle appelle à "développer sans délai, sous la responsabilité de l'Etat et d'un conseil scientifique indépendant, un programme de recherche pour compléter ses connaissances encore lacunaires et fournir des bases solides aux études d'impact des parcs éoliens opérationnels".

Parmi les autres recommandations : un besoin d'études sur les effets cumulés avec le projet d'extension du port de Port-la-Nouvelle ainsi que de l'ensemble des parcs à venir mais également de mesures de réduction des émissions de gaz à effet de serre des phases de fabrication et d'installation des éoliennes.

Réactions1 réaction à cet article

 

Demandes tout à fait pertinentes : pour être la plus "verte" possible, l'énergie éolienne doit d'abord être la plus irréprochable possible vis-à-vis de la biodiversité sauvage.

Pégase | 11 février 2019 à 10h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager