Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

L'Europe veut élargir les aides d'État à plus de domaines

Gouvernance  |    |  Fanny Bouchaud  |  Actu-Environnement.com

Pour répondre aux objectifs du pacte vert, la Commission européenne veut modifier ses lignes directrices concernant les aides d'État à l'énergie et à l'environnement. Dans cette optique, elle lance une consultation publique ciblée, ouverte jusqu'au 2 août. Tous les citoyens européens sont par conséquent invités à déposer leurs observations sur la plateforme publique. Cependant les avis des représentants des états membres, des acteurs économiques et légaux ainsi que des ONG environnementales et des associations de consommateurs sont particulièrement recherchés.

Très satisfaite par les résultats des lignes directrices actuelles, la Commission souhaite élargir leur champ d'application à de nouveaux domaines, comme la mobilité propre, l'efficacité énergétique des bâtiments, l'économie circulaire, la biodiversité et toutes les technologies susceptibles de mettre en œuvre le pacte vert. Elle souhaite également assouplir les règles d'accès à ces aides d'État tout en instaurant des garanties pour qu'elles soient utilisées à bon escient. En fin de parcours, les modifications retenues seront soumises aux États membres.

« L'aide publique jouera un rôle pour garantir une transition écologique rapide », justifie Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive chargée de la politique de concurrence, dans un communiqué.

Réactions1 réaction à cet article

 

C'est très bien de vouloir étendre à d'autres domaines environnementaux les aides financières de l'UE. Mais sans une remise à plat des aides existantes qui nuisent à ces objectifs, ce ne sera jamais qu'une emplâtre sur une jambe de bois et du gaspillage d'argent public (dans le meilleur des cas...).
Un exemple parmi d'autres (industrie, pêche, nouvelles technologies, tourisme, etc. ne sont pas en reste) : avec la mise en place de la nouvelle PAC, les états et la CE ont l'opportunité de très sérieusement réduire les actuels financements au modèle de production agricole intensif, qui engendre maintes pollutions, destruction de biodiversité et la maltraitance animale (et accessoirement salariale), faits très largement documentés et attestés, débouchant d'ailleurs sur de nombreux contentieux entre la Cour européenne de justice et des états membres, et de soutenir efficacement et durablement l'agro-écologie. Il faut pour cela la volonté politique nécessaire pour faire plier les ministères de l'agriculture des états membres et les syndicats agricoles défendant de façon très intéressée le productivisme.

Pégase | 09 juin 2021 à 14h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Fanny Bouchaud

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager